Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

L’histoire de Mathias Pereira Lage commence à Clermont-Ferrand où il est né. Issu d’une famille portugaise, dont le père est né à Fafe et la mère à Guimarães, Mathias va suivre les pas de son grand frère, Charly, et se lancer dans le football, bien que leur père soit plus lié au rugby.

Formé à Clermont, il y gravit tous les échelons avant d’intégrer l’équipe principale lors de la saison 2015/2016, alors âgé de 18 ans. Quatre saisons en Ligue 2, deuxième division française, où son talent explose et les buts s’enchaînent.

Mathias est repéré par la Sélection portugaise, qui l’appelle plusieurs fois pour représenter les moins de 21 ans, mais il est également suivi par des clubs de Ligue 1, dont Angers, ainsi que par des clubs étrangers, particulièrement en Italie.

Lors du Mercato de l’été 2019, il se décide à quitter Clermont pour une nouvelle aventure à l’échelon au-dessus, avec Angers, où il signe jusqu’en 2022.

LusoJornal a pu s’entretenir avec l’attaquant franco-portugais d’Angers, âgé de 23 ans, qui garde la tête sur les épaules et veut tout d’abord évoluer avant de partir sous d’autres cieux et d’intégrer la Sélection portugaise.

 

Comment s’est déroulé cette arrivée à Angers?

J’ai mis un peu de temps à arriver à Angers car les négociations ont été un peu plus longues que prévues, mais dès que je suis arrivé le groupe m’a très bien accueilli. J’ai été tout de suite lancé dans le bain par le coach. Dès mon premier match, je marque un but et je fais une passe décisive, donc ça a très bien débuté pour moi, je n’ai pas eu besoin de temps d’adaptation. Maintenant l’important c’est de continuer et d’être régulier.

 

Depuis votre arrivée, les matchs s’accumulent…

Depuis que je suis arrivé j’ai la confiance du coach et du groupe. Cela me permet de faire des bons matchs. Ce n’est que du bonus.

 

Pourquoi avez-vous choisi de quitter Clermont?

Je voulais évoluer. Avec Clermont, on n’a pas réussi à monter en Ligue 1, donc je savais que je devais partir pour continuer à évoluer. Angers s’était déjà positionné depuis quelques mois, ensuite il y a eu un club italien qui s’est manifesté, mais je ne voulais pas aller en Italie, je voulais que ma progression se fasse en France, en Ligue 1, pour plus tard, dans les années à venir, peut-être aller à l’étranger. Les discussions ont été un peu compliquées, mais Angers m’a montré de la confiance dès le début. On y est arrivé, c’est une bonne chose pour Angers et pour moi.

 

L’Italie non, mais si c’était le Championnat portugais?

Même si c’était le Portugal ou l’Espagne, je ne me sens pas encore prêt à partir à l’étranger. Je ne cache pas que je veux intégrer la Sélection portugaise, c’est un des mes défis, mais dans mes objectifs à court terme, c’est faire une bonne saison avec Angers.

 

Vous avez la tête sur les épaules et un plan de carrière alors que vous êtes ‘jeune’…

Il y a la famille, il y a moi, il y a l’entourage, c’est tout cela qui fait que je prends mes décisions en conséquence. Si j’étais parti en Italie, je n’aurais peut-être pas joué autant, je ne sais pas. Alors qu’ici, à Angers, je me régale sur le terrain, j’ai fait le bon choix! J’ai fait le bon choix pour ma carrière. Tout est réfléchi.

 

Entre Angers et Clermont, la différence est grande entre ces deux villes?

C’est assez similaire, même s’il n’y a pas les montagnes (rires). Mais ici il y a des lacs et la Maine, donc c’est bien pour faire des sorties en famille. Petit à petit je continue à découvrir la ville et ses alentours. En tout cas les gens sont très sympas.

 

L’objectif en Sélection, c’est de représenter le Portugal?

Après les moins de 21 ans, évidemment c’est la Sélection portugaise A que je vise. Il y a pour l’instant un groupe déjà installé avec beaucoup de joueurs qui ont énormément de talent. Moi, je ne viens d’arriver que maintenant au haut niveau, donc je dois continuer à évoluer et à être le plus régulier possible. J’espère à moyen ou à court terme intégrer la ‘Seleção’.

 

C’est difficile de choisir entre la France et le Portugal?

L’année dernière, ma première interview en portugais quand j’ai été appelé en moins de 21 ans, elle a été mal interprétée. J’avais même quelques messages désagréables car j’avais parlé de la France dans cette interview. Mais moi je sais que le Portugal m’a appelé, je suis heureux d’avoir été appelé, et en plus les dirigeants continuent à prendre de mes nouvelles, donc moi je ne veux qu’une chose, intégrer la Sélection nationale portugaise. Je peux vous dire qu’aller au Portugal, parler portugais, jouer avec le maillot de la Sélection, à l’époque avec les moins de 21 ans, ça me donne envie d’y retourner et de montrer à mes parents qu’ils peuvent être fiers de moi.

 

Desporto
X