Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Cultura

 

 

Je lève les yeux au ciel

 

Je lève les yeux au ciel, je veux voir cette étoile, la part belle au mystère, je veux mêler nos regards,

Mes pensées en errances, mes mains vers le néant, répondre à l’appel, figer les moments présents.

Comme la nuit est si noire, moments si douloureux, les étoiles se fonts si rares et moi je pleure nos adieux.

 

La pluie et le brouillard, la matité des non-dits, mes yeux au loin hagard, cherchant en vain le paradis,

En ta cruelle absence, en mes reflets changeants, je bride mon silence par ton esprit si présent.

Comme la nuit est si noire, le vent et si fougueux, les étoiles se fonts si rares et moi je pleure nos adieux.

 

Une belle envolée de lune, viens apaiser ma torpeur, j’y voie peut-être un signe, un sourire enjôleur,

Montre-moi cet endroit en ta fraiche certitude où les anges se terrent où l’hiver et le passé sont moins rudes.

La nuit est si claire, mon esprit est amoureux, les étoiles se font si rares et moi, je t’espère enfin… Radieux.

 

José Manuel Marreiro

(de la part de sa maman pour son fils Julien)

 

Donativos LusoJornal

 

X