Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

“O Sonho Continua”: Bastien Almeida, un deuxième album

Bastien Almeida est un jeune chanteur franco-portugais, originaire de la ville de Trancoso, qui vient de sortir son deuxième album «O Sonho Continua» pour lancer 2019.

Ce chanteur, fils d’émigrés portugais, s’est passionné pour la musique dès le plus jeune âge, commençant par chanter dans un groupe folklorique dès l’âge de 15 ans. Son premier album est réalisé dès l’âge de 17 ans avec la collaboration de Nelson Costa.

Son album «O Meu Sonho» était composé de 12 chansons avec plusieurs succès dont «Mãozinhas no Ar», «Falas Mal» ou ainda «Não Me Deixas Assim». Bastien Almeida a ainsi pu réaliser des spectacles en France ainsi qu’au Portugal.

Ce deuxième album «O Sonho Continua» est également composé de 12 titres avec des chansons comme «É a Cigana», músicas como «Punheta de Bacalhau», «Mexer o Rabinho», «Menina Linda» et «Homenagem à Minha Terra».

LusoJornal a fait la découverte de ce jeune artiste lusodescendant de 18 ans, Bastien Almeida.

 

«É a Cigana», c’est le premier single de votre nouvel album?

Oui, en effet, c’est le premier titre de mon album que j’ai fait car j’aime beaucoup la musique gitane. Ce premier titre est sorti le 11 janvier 2019. L’album est disponible en format CD et sur toutes les plateformes digitales.

 

Quelles sont les différences entre le précédent album et celui-ci?

La différence entre les deux albums est que pour le premier je venais de débuter dans la musique et je n’avais pas beaucoup d’expérience dans le monde professionnel de la musique. Ma voix a changé et j’ai changé de style de musique dans mon deuxième album. Les deux ont été produits par Nelson Costa, mon producteur, mais il y a aussi une grande amitié qui s’est créé entre nous. Je le remercie encore une fois pour tout ce qu’il fait pour moi, il fait en sorte que j’aille toujours plus loin et que je fasse toujours de mon mieux. C’est pour cela que nous avons fait un «featuring» ensemble, une chanson ensemble, qui s’appelle «Temos Muita Amizade». C’est Nelson Costa qui a produit mes deux albums de la partie instrumentale ainsi que les paroles. Une musique a été écrite par Frankelim Amaral (“Ando Sem Parar”). Le premier album a été édité par la maison de disques, «NF Edições», et le deuxième par la maison de disques au Portugal, «País Real».

 

Quelles sont les influences que vous avez eu?

Mon style de musique est la musique populaire ou même la Kizomba avec la musique «Menina Linda» et aussi du Kuduro «Vamos Curtir».

 

Il a toujours une partie très instrumentale?

Toute la partie instrumentale est faite par Nelson Costa.

 

D’où vous est venue cette passion pour la musique?

La passion de la musique m’est venue depuis très jeune. J’ai commencé à chanter dans un groupe folklorique d’Ile-de-France, c’est là où tout a commencé. J’ai toujours voulu chanter des musiques de baile (des musiques populaires).

 

A quel moment on se dit qu’on peut vivre de la musique?

A l’âge de 17 ans j’ai voulu faire une carrière dans la musique, qui pourrait me mener le plus loin possible. J’ai été soutenu par mes parents et les personnes de ma famille et tout particulièrement mon père qui voulait que je fasse toujours de mon mieux. J’ai également été soutenu par des amies, des fans, qui suivent tous les jours mon travail.

 

Vos origines portugaises d’où vous viennent-elles?

Je suis portugais, originaire du Distrito da Guarda et du Conselho de Trancoso. J’y suis tous les ans. Pour moi, ne pas y aller serait comme si on m’enlevait quelque chose. C’est pour cela que j’ai décidé de faire une musique en hommage à ma ville au Portugal.

 

On est en début d’année, que peut-on vous souhaiter?

J’aimerai avoir plein de réussite pour mon avenir professionnel et que mon album «O Sonho Continua» soit un véritable succès dans le monde de la musique. Je souhaite avant tout écouter les avis de mes auditeurs car c’est grâce à eux que j’ai pu arriver jusqu’ici.

 

Où pouvons-nous vous retrouver ces prochaines semaines?

J’ai déjà des fêtes prévues pour le 9 février à Wissous où je compte partager la scène avec Nelson Costa et José Malhoa, et aussi le 16 février à Beaumont-sur-Oise. Pour en savoir un peu plus, vous pouvez me suivre sur ma page officielle sur Facebook qui est Bastien Official.

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 3 Votos
9.7
X