Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

 

Cette toute récente publication de Patrick Straumann, «Oyapock» (éd. Chandeigne), retrace les voyages d’Henri et d’Octavie Coudreau, un couple d’explorateurs français de la fin du XIXè siècle.

Patrick Straumann a pris connaissance de leur existence à la fin des années 1990, puis, au début des années 2000, il a découvert dans une librairie parisienne un exemplaire de «Chez nos Indiens», rédigé par Henri Coudreau. Et en 2019 – précise-t-il encore – «les rencontres que j’ai pu faire au Musée Emílio Goeldi à Belém, m’ont confirmé que le nord du Brésil a gardé un souvenir ténu, mais tenace, de leur passage par la région».

Henri Coudreau (1859-1899), né en Charente-Maritime, grandit en dévorant les nouvelles des grands explorateurs et aventuriers. Après avoir enseigné l’histoire et la géographie, il réussit, à vingt-trois ans, à obtenir une mission pour Cayenne et part dans le «Contesté». D’abord seul, et plus tard en compagnie de sa femme Octavie, il cartographie l’intérieur de la Guyane, explore les savanes de la zone frontalière entre la France et le Brésil, avant de tourner le dos aux ministères parisiens et de se mettre au service du gouvernement de Rio. Fin 1899, après de nombreux allers-retours entre Cayenne et Paris, il meurt en pleine expédition. Octavie l’enterre sur les rives du Rio Trombetas et poursuit seule la mission. Quatre ans plus tard, elle retournera sur le lieu de sa sépulture afin d’exhumer ses restes et de les rapatrier à Angoulême.

Alternant judicieusement les chapitres consacrés au passé (les tribulations des Coudreau) et au présent (quand il parcourt lui-même les lieux actuels et rencontre ses habitants), Patrick Straumann nous offre, à travers son récit, un tableau passionnant de l’histoire contemporaine entre la Guyane, la France et le Brésil.

Du début du XVIIème siècle jusqu’au début du XXème, la France et le Portugal, puis le Brésil, se sont disputés un morceau du Plateau des Guyanes, un no man’s land grand comme la moitié de la France, appelé le «Contesté». «Si aujourd’hui le tracé de la frontière sur le fleuve Oyapock n’est plus contesté, nous dit Patrick Straumann, comment ne pas s’interroger sur les enjeux de cette région?» Au milieu du XIXème siècle, le projet colonial français s’enlise, mais, nous explique encore Patrick Straumann, «l’attrait des tropiques reste encore puissant et la démesure de l’Amazonie ravive toutes les utopies».

À côté des chapitres où sont évoqués les personnages, la vie et l’histoire de cette région, comme le règne du caoutchouc à Manaus, la résistance, à Boni, des descendants des esclaves déportés de l’île de Gorée, les révoltes d’ouvriers journaliers et d’Indiens sédentaires dans le Pará durant les années 1830, la bourgade de Cunani, située au-delà du Oyapock, devenue le siège éphémère d’une république fantasque, la vie peu ordinaire du géographe et militant anarchiste Élisée Reclus, Euclides da Cunha et la guerre de Canudos dans «Os Sertões», ou encore l’épisode sur l’incroyable transfert de la petite ville de Mazagão (Maroc) vers la rive septentrionale de l’Amazone, la cosmologie des Wayana et les langues indigènes, ou bien la découverte de peintures rupestres, on trouvera aussi des chapitres sur les enjeux actuels en Amazonie, comme l’expulsion des Indiens de leurs terres, le déboisement et le pillages de la forêt ou la route transamazonienne.

Au-delà de la relation dense et captivante des faits, on appréciera dans ce livre la belle et riche écriture de Patrick Straumann qui nous entraîne dans les pas du couple Coudreau. De la première à la dernière page nous pénétrons dans un monde éblouissant, de vie, de couleurs et de bruits, mais aussi dans une réalité historique, social et humaine semée d’utopies, de convoitises et de dangers.

Né en Suisse, grand connaisseur du Brésil, résidant à Paris, Patrick Straumann est journaliste, critique de cinéma et écrivain. Par ailleurs, il produit des émissions pour France Culture et, depuis 2016, il anime La Tribune des Fictions à la Maison de l’Amérique latine.

À l’occasion de la parution de «Oyapock», une rencontre avec l’auteur aura lieu le mardi 19 octobre, à 19h00, à la Maison de l’Amérique latine, à Paris.

 

Cultura
X