Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

 

Dernier match à domicile de la saison samedi dernier pour le Sporting Club de Paris qui recevait l’équipe de Toulouse qui le précède d’un point au classement, sans espoir de monter sur le podium. Hormis le fait de déterminer qui sera le mieux classé à la fin de la saison, cette rencontre ne recouvrait pas d’enjeu majeur. Néanmoins, les Parisiens avaient à cœur d’effacer la cuisante défaite (6-1) en terre toulousaine lors du match aller et de faire plaisir à leur public retrouvé, présent pour la première fois de la saison dans les gradins du gymnase Carpentier.

Tout ne s’est pas passé comme espéré. Ce fut un match à l’image de tous ceux joués cette saison par les joueurs du Sporting: dominateurs mais pas décisifs, puis dominés et menés et pour finir, une débauche d’énergie pour revenir au score. En se replongeant dans toutes les rencontres précédentes, on retrouve cette physionomie à chaque fois. On peut dire, sans trop de risques, que le Sporting Club de Paris à manqué cruellement d’efficacité cette année. Et quand on ne marque pas, l’adversaire prend confiance et la partie peut ensuite vite s’avérer difficile pour les Parisiens.

Samedi tout avait plutôt pas mal commencé pour les hommes de Rodolphe Lopes. Dos Reis inscrit le premier but de la partie sur quasiment leur première action dangereuse. Suite à une touche faite par Saadaoui, le brésilien envoie un missile que Pallarès, l’imposant gardien toulousain ne peut pas stopper (1-0, 7 min).

Alors que le jeu s’équilibre mais que les actions sont peu tranchantes, le Sporting Club de Paris va bénéficier d’un coup du sort. Cela fait plus de 2 minutes que les Toulousains n’ont pas touché le ballon monopolisé par leurs adversaires quand Dos Reis tente une passe lobée qui est détournée par De Los Santos qui prend son gardien à contrepied (2-0, 15 min).

Pour autant, cet avantage ne semble pas donner plus de sérénité aux Parisiens. La preuve dans la minute suivante, De Sá Andrade joue un corner avec Camara qui centre tranquillement pour De Los Santos qui bat de près Haroun (2-1). Le Sporting Club de Paris finit bien la première mi-temps mais les tentatives de loin de Soumaré et de Ba sont détournées par Pallarès.

A la 19ème minute, Teixeira a régalé le public avec un ballon repris d’une talonnade, qui malheureusement ne trouve pas le cadre.

A la reprise, Toulouse se montre plus agressif. A la 21ème minute, Camara tente de lober Haroun mais son ballon s’échoue sur le dessus de la barre transversale parisienne. Partie remise pour les Toulousains qui égalisent à la 23ème minute par Camara qui est à la conclusion d’une contre-attaque rapidement menée (2-2).

Dans la minute suivante, les visiteurs prennent l’avantage grâce à Faupin, désigné meilleur espoir 2020-2021 par ses pairs, qui marque d’une splendide reprise de volée se terminant dans la lucarne droite de Haroun (2-3).

Le coup est rude pour des Parisiens qui tentent mais qui n’arrivent pas ou peu à inquiéter le gardien toulousain. Mais, poussés par les supporteurs qui les encouragent, ils assiègent le but de Pallarès et poussent pour au moins revenir au score.

A la 30ème minute, Chaulet récupère un ballon dans son camp, remonte la moitié du terrain et transmet à Ba qui mystifie 2 adversaires pour remettre à Chaulet qui marque de près (3-3).

Le plus dur semble avoir été fait. La victoire parait possible et comme souvent cette saison, les Parisiens vont finir fort… mais sans réussite.

Saadaoui pense avoir réussi à marquer mais Pallarès, pris à contrepied, dans un réflexe ou un geste désespéré, arrive a détourner le ballon. Ba, qui vient de dribbler deux adversaires, repique au centre et se fait prendre le ballon alors qu’il semblait en très bonne position pour marquer en première intention.

En contre attaque, Toulouse est dangereux et Haroun doit s’interposer à l’extrême limite de sa surface de réparation devant Luc Simon. A la 35ème minute, ce dernier obligera même Haroun à une belle parade. Mais le gardien parisien fera l’arrêt décisif devant De Los Santos qui était tout près de le battre à la 38ème minute. Dans la minute suivante c’est Pallarès qui sauvera son équipe devant Teixeira. Chaulet aura la dernière occasion, mais son tir, non cadré, passera de peu à droite du but toulousain.

Si ce match nul (3-3) est logique compte tenu des hauts et des bas des Parisiens ces derniers peuvent avoir des regrets. Ils menaient 2-0 et ils se sont retrouvés menés 2-3 en moins de 5 minutes. Ils ont plutôt bien géré les débats mais non pas su ni pu concrétiser leurs occasions. On ne peut pas leur reprocher leur investissement et leur combativité (à l’instar de Barboza, Dos Reis, Saadoui ou Soumaré) mais c’est difficile de gagner si l’on ne marque pas de buts.

Prestation en demi teinte donc devant des supporters (une centaine) issus pour la quasi majorité de l‘Académie du club et tous acquis à la cause des «grands».

Destination Garges la semaine prochaine pour le dernier acte de cette saison. Un match sans aucun enjeu, espérons que les joueurs joueront libérés et offriront un match enlevé avec beaucoup de buts et une victoire parisienne à la fin.

 

Sporting Club de Paris 3-3 Toulouse Métropole

Buteurs: Sporting Club Paris: Dos Reis, Chaulet et De Los Santos (CSC); Toulouse Métropole: De Los Santos, Camara et Faupin

 

Desporto

 

X