Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Le Coin du Fado, dirigé par Jean-Luc Gonneau organise sa première soirée de l’année le vendredi 15 mars, à 20h30, au club des Affiches, 7 place Saint-Michel, à Paris (Metro Saint-Michel).

Une soirée «Histoires de fado… et zestes de Brésil», «car le fado, comme toutes les musiques urbaines nées dans des ports, en l’occurence Lisboa, est dès ses origines un métissage entre divers apports, chants des zones rurales portugaises, musiques de cour, traces de musique gitane, et de façon non négligeable, influence des musiques afrobrésiliennes » explique Jean-Luc Gonneau. « Toute son histoire, jusqu’à nos jours, est jalonnée d’allers et de retours entre Portugal et Brésil, dont le Coin du Fado souhaite proposer un (modeste mais percutant) aperçu ».

« On y trouvera donc, en plus des ‘fados-fado’ pur jus, des airs brésiliens ‘fadisés’ (ou pas), des fados ‘brésilianisés’ (ou pas), et quelques spécialités ‘historiques’ de nos soirées ». Cela promet donc.

Pour cela, côté musique, la «dream team» de ces soirées est là, avec Filipe de Sousa à la guitare portugaise, virtuose du fado, improvisateur et swingman de talent, le souriant, efficace et subtil Pompeu Gomes Coelho à la guitare classique, Nella Gia qui apportera sur certains fados et les brésilianités ses suaves et piquantes percussions, et Philippe Leiba à la contrebasse vigilante et stimulante. Ils seront rejoints pour cette soirée par le boullonnant Ney Vieira, venu du Brésil à Paris, au bandolim et qui donnera aussi de la voix, et peut-être par d’autres musiciens, comme il arrive parfois.

Ils accompagneront les voix des « quasi sociétaires » Conceição Guadalupe (foto), présente dès l’origine de ces soirées et « représentante d’un fado populaire capable de passer du rire au tragique », et João Rufino, enfant de l’Alentejo, chanteur engagé à la bonne humeur communicative, mais sérieux aussi quand il s’agit de fado.

Et à nouveau la jeune Tânia Raquel Caetano, représentante (très) talentueuse de la nouvelle génération fadiste à Paris. « Nous bénéficierons aussi de l’aimable participation de Sylvie Sélavy, fondatrice et chanteuse du groupe Café Lisboa et d’António de Freitas, fadiste, féru de chanson française et fervent défenseur de l’accent parigot » explique Jean-Luc Gonneau. « Bien entendu, d’autres amis du fado, pros ou amateurs ou étudiants de l’Académie de fado seront bienvenus pour contribuer au programme ».

Le tout sera présenté – et chanté un peu aussi – par Jean-Luc Gonneau, qui annonce également la présence de João Heitor, créateur du Lusofolie’s, « lieu cher à notre cœur qui connut des soirées très ‘quentes’ comme on les aime aux Affiches ».

P.A.F.: 20€, incluant deux consommations (vin, bière, softs) ou un alcool (whisky, porto). 10€ pour étudiants et demandeurs d’emploi. Une restauration légère (buffet froid à 14€) est possible avant le spectacle (commande entre 19h00 et 19h30).

 

Le vendredi 15 mars, 20h30

Club des Affiches

7 place Saint-Michel

à Paris (Metro Saint-Michel)

Réservation obligatoire: 06.22.98.60.41

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 5 Votos
6.6
X