Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

Arrivé cet été au club, l’international Bissaoguinéen Juary Soares s’est rapidement intégré à l’effectif cristolien. Il fait le point sur les deux dernières semaines, sur son intégration au groupe et sur la rencontre de ce vendredi face à Villefranche.

 

Juary, avec deux semaines pour préparer ce match face à Villefranche, comment l’équipe se sent-elle et comment se prépare-t-elle?

Nous avons travaillé de manière intense ces deux dernières semaines pour la préparation de ce match. Nous voulons répondre présents sur le terrain car cela fait 3 matchs que nous ne nous sommes pas imposés, il va falloir inverser la tendance et sortir victorieux de ce match.

 

Arrivé au mercato estival, tu t’es bien intégré en charnière centrale, nous observons une bonne entente que ça soit avec Belkouche ou avec Soaré, nous sommes meilleure défense du Championnat, est-ce une satisfaction pour toi?

J’ai été très bien reçu à Créteil, ce qui a grandement facilité mon intégration. Mady [Soaré] et Zak [Belkouche] sont des joueurs de grande qualité, je m’entends très bien avec les deux et je prends du plaisir à défendre que ça soit avec l’un ou avec l’autre. De m’entendre bien avec le collectif c’est déjà une bonne satisfaction. Pour l’histoire d’être la meilleure défense c’est très bien pour nous, mais nous voulons avant tout gagner les matchs.

 

Tu as déjà joué dans divers Championnats, que penses-tu du National?

C’est un Championnat intense, physique, compétitif, le jeu va vite et le ballon s’arrête peu. Je cours beaucoup, je trouve que je m’adapte bien au Championnat et je m’y plais énormément.

 

Absent lors des deux derniers matchs à cause d’une gêne, tu as même raté des rendez-vous internationaux avec la sélection de Guinée-Bissau (double confrontation face au Sénégal), une bonne chose d’être resté à Créteil?

Alors, oui, j’ai ressenti une gêne avant le match face au Mans et je devais ensuite partir pour rejoindre la sélection. J’ai discuté avec le staff Bissaoguinéen qui m’a conseillé de rester à Créteil pour effectuer mes soins et de ne pas prendre le risque d’aggraver quoi que ce soit. Je suis forcément un peu déçu d’avoir raté ces rendez-vous internationaux, mais au moins je suis désormais prêt pour servir l’USCL.

 

Trois matchs sans victoire, vendredi vous recevez Villefranche à la maison, l’équipe veut bien finir ce mois de novembre?

Nous travaillons pour sortir victorieux de cette rencontre, trois semaines sans gagner c’est beaucoup trop et nous avons faim de victoires.

 

Desporto
X