Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

 

Le Portugais João Rodrigues (W52 / FC Porto) a remporté le Tour d’Algarve, tandis que le Français Élie Gesbert (Team Arkéa Samsic) s’est imposé lors de la cinquième et dernière étape qui s’est déroulée entre Albufeira et Alto do Malhão.

Lors de la dernière étape, Élie Gesbert s’est imposé au sprint face à João Rodrigues à l’arrivée au sommet du Alto do Malhão. Le Portugais Joni Brandão (W52 / FC Porto) s’est classé 3ème à 9 secondes du vainqueur. Maillot jaune jusqu’à la dernière étape, le Britannique Ethan Hayter (INEOS Grenadiers) est arrivé 10ème à 21 secondes du duo franco-portugais, perdant ainsi le maillot de leader.

Au général, le Portugais João Rodrigues (W52 / FC Porto) a remporté le classement final avec 9 secondes d’avance sur le Britannique Ethan Hayter (INEOS Grenadiers) et 28 secondes sur le Danois Kasper Asgreen (Deceuninck – Quick Step). Le meilleur français, Élie Gesbert (Team Arkéa Samsic), est arrivé 5ème à 44 secondes du vainqueur de l’épreuve.

Quant à l’équipe française DELKO, elle a placé l’Espagnol Delio Fernández à la 11ème place lors de la dernière étape à 21 secondes du vainqueur. Au général, le meilleur athlète de DELKO est également Delio Fernández qui s’est classé 12ème à 2 minutes et 6 secondes de João Rodrigues. À noter que DELKO est dirigée par le directeur sportif portugais et ancien coureur, José Azevedo.

Le LusoJornal a suivi la course à travers le regard du cycliste français de DELKO, Clément Carisey (photo), qui nous a fait vivre la course de l’intérieur.

Lors de la cinquième et dernière étape, l’athlète français s’est classé 122ème à 12 minutes et 11 secondes du vainqueur. Au général Clément Carisey a terminé à la 124ème à 35 minutes et 54 secondes de João Rodrigues.

Après cette cinquième étape, le cycliste de 29 ans nous a livré ses impressions sur l’épreuve. Pour l’athlète français, le bilan global de l’équipe est satisfaisant, même s’il manque un résultat au-dessus du lot pour que le bilan soit pleinement satisfaisant.

Individuellement Clément Carisey ne se sentait pas à 100%, mais il a pu faire de bonnes choses dont une échappée lors de la deuxième étape. Le cycliste français a également analysé l’épreuve «algarvia» qui s’est soldée par la victoire de João Rodrigues.

 

Comment s’est déroulée la dernière étape au niveau collectif et individuel?

Sur cette dernière étape nous avions, pour 5 d’entre nous, la consigne d’essayer de prendre l’échappée si jamais l’étape se jouait devant. Mauro (Finetto) a pu être devant mais malheureusement l’échappée ne s’est pas jouée la gagne. Pour nous autres dans le peloton, il fallait s’occuper de nos 2 coureurs espagnols et surtout Delio pour qu’il ait toutes ses chances dans le final. Il avait de bonnes jambes et a tenté dans le final. Il a réussi une bonne dernière montée et consolide sa place au général. L’objectif de la journée était qu’il rentre dans le top10, il manque seulement quelques secondes pour le remplir mais il peut quand même être satisfait de répondre présent. Pour ma part, une fois le réservoir vidé et mon boulot terminé, j’ai pu profiter une dernière fois des rayons du soleil avant de rentrer chez moi.

 

Quel bilan peut-on faire de ce Tour d’Algarve tant au niveau collectif qu’individuel?

Le bilan global est satisfaisant d’un point de vue comportement de l’équipe. Nous avons su bien travailler tous ensemble tant sur les arrivées en bosse que les arrivées aux sprints, l’ambiance était top entre nous et notre attitude bonne de bout en bout. Il nous manque cependant ce très bon résultat qui sort du lot pour repartir pleinement satisfait de ce Tour d’Algarve. Gardons cette envie de bien faire pour les échéances à venir. Personnellement, n’étant pas à 100% et diminué, j’ai pu faire de bons efforts en vue de la suite de la saison.

 

Qu’avez-vous pensé de ce Tour d’Algarve?

Ce Tour d’Algarve était très complet, 2 arrivées au sprint, 2 pour puncheurs/grimpeurs et 1 contre-la-montre. Il y avait de quoi plaire à tout le monde. Même pour les baroudeurs qui, comme moi, ont pu profiter d’ouvrir la route dans de jolis paysages, que ce soit en bord de mer ou plus dans les terres. Les parcours ici sont assez caractéristiques avec souvent des courtes, mais très difficiles, côtes. Les pourcentages sont souvent au-dessus des 10%. Autre fait caractéristique, les côtes sont très irrégulières, il faut jouer sans cesse du dérailleur et se relancer dans chaque replat.

 

João Rodrigues s’est imposé au général, Sam Bennett gagne deux étapes et remporte le maillot vert.. Ineos et les équipes World Tour n’ont pas remporté le général.. Quel bilan peut-on faire de cette épreuve? Surpris par les résultats?

Non pas vraiment surpris. Le plateau de sprinters présentait des coureurs de niveau top mondial, voir Bennett gagner 2 étapes est presque une évidence. Asgreen remporte le contre-la-montre. Ineos également une étape, peut-être que la chute d’Ethan Hayter, lors du contre-la-montre, lui coûte le général mais João Rodrigues était quand même annoncé dans les favoris. Il y a d’autres équipes WT qu’on a moins vu, mais avec 5 étapes il n’est pas possible que toutes les équipes repartent avec de bons accessits.

 

Quelles sont vos prochaines épreuves? Et que peut-on espérer pour vous pour le reste de la saison? Le Tour du Portugal est une possibilité?

Je vais maintenant disputer le Tour du Finistère dans 2 semaines. Ensuite mon calendrier n’est pas encore connu donc j’attends de voir. J’espère un second souffle sur les prochaines courses et retrouver un niveau proche de celui que j’avais en début de saison. J’espère avoir eu mon quota de crash pour la saison. Je ne sais pas si je serai sur le prochain Tour du Portugal, la chaleur extrême ne me réussit pas forcément. Il faudra également voir où l’équipe ira en même temps. Affaire à suivre.

 

Desporto
X