Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

 

L’Irlandais Sam Bennett (Deceuninck – Quick Step) s’est imposé lors de la troisième étape du Tour d’Algarve qui s’est déroulée entre Faro et Tavira. Le cycliste irlandais a remporté le sprint, en devançant le Hollandais Danny van Poppel (Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux) et le Danois Michael Mørkøv (Deceuninck – Quick Step).

Le meilleur cycliste français a été Thomas Boudat (Team Arkéa Samsic) qui a terminé à la 7ème place.

Quant à l’équipe française DELKO, elle a placé le Roumain Eduard-Michael Grosu à la 6ème place. À noter que DELKO est dirigée par le directeur sportif portugais et ancien coureur, José Azevedo.

Au général, le Britannique Ethan Hayter (INEOS Grenadiers) porte le maillot jaune de leader, tandis que le Français Élie Gesbert (Team Arkéa Samsic) occupe la 4ème place à 4 secondes et que l’Espagnol Delio Fernández, meilleur coureur de DELKO au classement général, est 11ème à 37 secondes de la première place.

Le LusoJornal continue de suivre la course à travers le regard du cycliste français de DELKO, Clément Carisey (au centre sur la photo), qui s’est classé 120ème lors de cette étape, entre Faro et Tavira, à deux secondes du vainqueur. Au général Clément Carisey est 140ème.

Après cette troisième étape, le cycliste de 29 ans nous a confié ses impressions. Pour l’athlète français, la journée de vendredi a été plutôt calme, lui qui commence à s’habituer à la chaleur. Quant à l’étape de ce samedi, un contre-la-montre, Clément Carisey espère pouvoir réaliser un bon résultat malgré quelques douleurs récurrentes depuis sa chute de dimanche dernier, trois jours avant le départ de l’épreuve «algarvia».

 

Étape calme avec un sprint, est-ce une étape simple ou pas forcément quand on doit protéger les leaders et placer en même temps le sprinter de l’équipe?

Étape calme oui, comme attendu. Un sprint était forcément inévitable avec ce final très rectiligne et dépourvu de difficultés. L’échappée est partie tôt et seulement composée de 4 coureurs. Ce fut par conséquent une étape assez longue dans le peloton mais ça n’était pas pour me déplaire avec les forces laissées jeudi. Mon rôle aujourd’hui était de faire un effort entre 3 et 2km de l’arrivée avec Siskevicius et Grosu. Dis comme ça, ça a l’air plutôt facile mais dans ce genre de final tendu il est difficile d’exécuter le plan prévu. Finalement aujourd’hui cela a été possible et je les ai laissés finir le travail.

 

Avant le contre-la-montre, comment vous vous sentez après trois étapes?

Ce matin (vendredi) je dois bien avouer que je me suis levé avec les jambes un peu raides de l’étape d’hier (jeudi). La mise en route n’était pas facile mais plus les kilomètres passaient et mieux ça allait. J’ai pu faire des efforts dans le final pour l’équipe c’est l’essentiel. Le soleil, et la température plus élevée que chez moi, à la maison, joue aussi son rôle puisque je sens que mon corps s’adapte un peu en temps réel. Je m’applique à boire davantage qu’à l’accoutumé pour éviter la déshydratation. En cette veille (vendredi) de contre-la-montre, je suis donc comme un 3ème jour de course, fatigué mais opérationnel.

 

Quelle est l’ambiance au sein du peloton, au sein de l’équipe sur l’épreuve? Est-ce qu’il y a des contacts avec les locaux ou pas spécialement?

L’ambiance entre nous est bonne, la course nous plaît, le beau temps est de la partie, tout est réuni pour passer une bonne semaine. Nous avons des cartes à jouer chaque jour donc nous n’avons pas le temps de nous ennuyer. Il n’y a pas de contact spécial avec les locaux non, que ça soit avec le public ou avec les autres coureurs. Bon par contre dans la dernière montée d’hier (jeudi), les spectateurs étaient top puisqu’ils encourageaient vraiment tout le monde !!!

 

Samedi, contre-la-montre, la course sera-t-elle jouée ce soir? Et vous, une bonne place au classement de l’étape?

Non quelque soit la course quelque soit le terrain, la course est seulement jouée le dernier jour en franchissant la ligne d’arrivée finale pas avant. Avant on peut parler d’option. J’étais venu ici avec l’ambition de faire un bon contre-la-montre, maintenant à l’heure actuelle je ne sais pas trop quoi viser. J’ai encore des douleurs dans les mains et avant-bras, donc il faudra voir si c’est un problème avec la position sur le vélo contre-la-montre. Je n’ai pas objectif chiffré à proprement parler, simplement être satisfait de réaliser un contre-la-montre correct avec le moins d’erreurs possibles et, bien sûr, de pouvoir compter sur de bonnes jambes.

 

Desporto
X