Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Les 19 et 20 septembre, aura lieu à Paris la 16ème édition du Festival International de Choro, à la Maison du Brésil (Cité Universitaire), sous la direction artistique de la pianiste brésilienne Maria Inês Guimarães.

Cet évènement, organisé par le Club de Choro de Paris, en partenariat avec l’Ambassade du Brésil, la Maison du Brésil, le Cebramusik et plusieurs institutions brésiliennes, réunit des musiciens de Choro, amateurs et professionnels, de France, d’Europe et du Brésil, pour deux journées festives de rencontres, de rodas, d’ateliers instrumentaux et de quatre concerts en soirée.

Le Choro, selon Maria Inês Guimarães, serait issu des danses de salon de Rio de Janeiro (valse, polka, scottish) à la fin du XIXè siècle. Il s’est alors produit le même mélange qu’on peut entendre dans la Biguine, le Tango ou le Ragtime, qui sont les cousins du Choro, car ils ont aussi la syncope issue de ce mélange Europe-Afrique. D’autre part, au XVIIIè siècle, au Brésil, il y avait aussi la modinha, qui était chantée et qui, paraît-il, était la manière brésilienne de chanter les chansons qui venaient du Portugal. En fait, la Modinha, mais aussi le Lundu, syncopé et plus rythmé, sont les précurseurs du Choro. Les plus grands instrumentistes de la musique populaire brésilienne viennent du Choro, qui nourrit également les musiciens classiques, comme Villa-Lobos. Et de nos jours nous trouvons des Clubs de Choro partout dans le monde.

Maria Inês Guimarães est pianiste, musicologue et compositrice, ayant déjà enregistré 11 CD. Après des études musicales au Brésil, elle s’installe en France, en 1988, et soutient une thèse de doctorat sur l’œuvre du compositeur Lobo de Mesquita (1746-1805), à la Sorbonne, en 1996.

L’improvisation libre est une de ses passions. Les publications d’articles et de partitions, ses activités au Club du Choro de Paris, dont elle est la présidente, sont quelques aspects de son inlassable travail de promotion de la musique brésilienne en France. Précisons encore que Maria Inês Guimarães est professeure titulaire de piano au Conservatoire d’Antony, en banlieue parisienne, où elle réside,

Au programme de cette 16ème édition du Festival de Choro à Paris, on signalera notamment : le samedi 19 septembre, à 20h30, les concerts donnés par le Trio Oboé aime le choro (hautbois, guitare, piano) et par Júlia Donley (flûte) ; le dimanche 20 septembre, à 18h., le concert présenté par Henrique Gomide (piano) et Alexandre Rodrigues (saxophones, clarinette, flûte).

En ouverture de ces concerts on pourra apprécier le travail musical réalisé par les élèves du Club du Choro de Paris. Outre les concerts, ces deux journées seront constituées essentiellement d’ateliers instrumentaux: contrepoint, cellules rythmiques, cavaco pour débutants, interprétation mélodique, guitares 6 et 7 cordes, pandeiro (samedi après-midi); perception harmonique et improvisations (dimanche matin). À noter enfin, la conférence sur Chiquinha Gonzaga, proposée par Étienne Clément, le dimanche 20 septembre, de 13h30 à 14h15.

 

Informations complémentaires et inscriptions:

www.festivaldechorodeparis.org

Maison du Brésil

Cité Universitaire de Paris

7 boulevard Jourdan

75014 Paris

RER B Cité Universitaire

 

Cultura
X