Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

 

Le Sporting Club de Paris avait un dernier match en retard à jouer pour mettre son calendrier à jour. Samedi, c’est un vieil adversaire, le Toulon EF, qui a rendu visite aux Parisiens, au gymnase Carpentier, pour un match de la 17ème journée initialement prévu le 27 mars dernier.

Match important pour le Sporting Club de Paris à double titre: parce que le club n’a pas perdu espoir de monter sur le podium et parce que les joueurs n’ont pas oublié l’amère défaite (4-3) du match aller.

Côté toulonnais, la pression est nettement moindre car, après un début de compétition très laborieux et après avoir occupé pendant quelques semaines la dernière place au classement, voici le club varois assuré de rester en Ligue 1 l’an prochain.

Mais voilà, il ne suffit pas de vouloir, il faut le pouvoir ou au moins se donner les moyens d’y arriver.

Rien ne s’est passé comme espéré dans ce match. Rapidement menés au score, les Parisiens n’ont jamais pu revenir à hauteur des Toulonnais, en manque d’inspiration, d’agressivité, de technicité et de jus… Est-ce parce que c’était le 1er Mai que les joueurs n’ont pas fait le job? On pourrait tenter l’humour si la prestation fournie par les hommes de Haroun, Capitaine du jour en l’absence de Teixeira, n’était pas si inquiétante au regard des difficiles confrontations à venir: déplacements à Hérouville et Garges et la réception de Toulouse Métropole.

Dès la 2ème minute, Dhee profite de la passivité de la défense parisienne pour s’avancer plein axe et décocher un tir qui surprend Haroun (0-1).

Le Sporting Club de Paris tente bien de poser le jeu mais le manque de justesse dans les passes fait que Toulon, qui défend bien, récupère aisément le ballon et lance des attaques rapides menées par Nito et Pupa, bien secondés par Ouadi. Haroun fait un double arrêt sur des tentatives de Nito à la 5ème minute. De son côté, Kerroumi, le portier toulonnais passe un après-midi plutôt tranquille.

Nito, sur une passe de Ouadi aggrave le score à la 9ème minute en dribblant le gardien parisien (0-2).

Ce second but a pour vertu de réveiller le Sporting Club de Paris qui se met à jouer plus juste et surtout qui tente de mettre en difficulté Kerroumi. En effet, le premier tir parisien n’arrive qu’à la 10ème minute mais Ba, à la réception d’un centre, envoie le ballon au-dessus du but. Saadaoui n’aura pas plus de réussite la minute suivante. C’est Dos Reis qui va redonner l’espoir en marquant, avec un peu de chance, sur un tir décoché de l’aile droite (1-2, 10 min).

Un peu de mieux côté parisien, Barboza étant le plus actif pour solliciter le gardien toulonnais mais les attaques varoises restent néanmoins plus tranchantes.

Comme si la situation n’était pas suffisamment compliquée pour eux, les hommes de Rodolphe Lopes, vont devoir faire avec le corps arbitral qui omet de siffler la faute que fait Pupa sur Dos Reis pour lui subtiliser le ballon. Dans la continuité de l’action, l’ancien Parisien inscrit le troisième but (1-3, 16 min).

S’en est trop pour les Parisiens qui sont dominés par des adversaires plus techniques, plus rapides et très solidaires en défense.

A la reprise, le Sporting Club de Paris tente de presser plus haut et Soumaré et Chaulet sont tout prêts de tromper Kerroumi mais celui-ci reste intraitable. Eclaircie de courte durée, car Dhee intercepte une passe au milieu du terrain, s’avance de quelques pas et envoie un missile qui laisse Haroun sans réaction (1-4, 23 min).

Toulon, avec ce bel avantage à la marque, laisse venir son adversaire qui se procure quelques occasions par Saadaoui, Barboza ou Soumaré mais le portier varois dévie tous les ballons.

Sur une touche en faveur de son équipe, Haroun, monté au niveau de la ligne médiane se fait chiper le ballon par Ouadi qui marque dans le but vide, malgré le retour désespéré de Chaulet (1-5, 29 min).

Les actions Parisiennes sont plus percutantes mais il est trop tard et les Toulonnais ne lâchent rien. Ils défendent bien et restent très dangereux lorsqu’ils partent en contre-attaque. Ba trouvera quand même la solution de son côté gauche à la 36ème minute pour diminuer un peu l’écart (2-5).

Sèvère mais logique défaite pour des Parisiens qui n’ont pas été capables de rivaliser avec une belle équipe varoise qui a dans ses rangs des joueurs de grande classe comme Nito et Pupa, qui apportent leur touche technique et leur vivacité à un collectif de valeur.

Ce revers, après la large victoire de la semaine passée devant Chavanoz interroge sur la véritable qualité de ce groupe, capable de grands matchs (contre Mouvaux ou Accs par exemple) et des matchs décevants (comme celui de samedi dernier ou celui contre Paris Acasa récemment).

Avec ce résultat, tout espoir de podium s’est envolé.

Il reste 2 semaines au staff parisien pour remobiliser ses joueurs pour éviter une fin de saison cauchemardesque et une dégringolade au classement général. Il reste 3 matchs à disputer, 3 rencontres intéressantes à jouer, car ce seront des parties à enjeu pour les adversaires.

Le Sporting Club de Paris sera peut-être l’arbitre des places d’honneurs de cette saison… un challenge en soi!

 

Sporting Club de Paris 2-5 Toulon EF

Buteurs: Sporting Club Paris: Dos Reis et Ba; Toulon: Dhee (x2), Nito, Pupa et Ouadi

 

Desporto
X