Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Arras: Le rôle du Consul Louis Lantoine dans le post-Guerre mis en lumière par Aurore Descamps-Ronsin

Lionel Delalleau Lionel Delalleau Lionel Delalleau Lionel Delalleau Lionel Delalleau
Comunidade

 

Samedi 24 septembre a été inaugurée l’exposition «Louis Lantoine, Consul du Portugal à Arras, un passeur de Mémoires entre Arras et Batalha».

Cette exposition qui fait partie du programme de la Saison France Portugal 2022 se tient au Musée des Beaux-Arts d’Arras et ce jusqu’à la fin octobre, après quoi elle sera également exposée à Batalha, au Portugal.

L’exposition a été conçue par Aurore Descamps Ronsin, arrière-petite-fille de soldat portugais de la I Guerre mondiale, petite-fille du porte-drapeau de la Liga dos Combatentes de Lillers, Félicia de Assunção Pailleux.

Vingt panneaux nous font vivre l’histoire, chacun traitant un thème précis, que nous pouvons subdiviser en trois groupes: Arras, Batalha et ce qui les lie, le Consul, objet de la présentation, est évidemment derrière tout cela ainsi que la participation portugaise à la I Guerre mondiale.

Sur la ville d’Arras l’accent est mis sur son rôle dans la Grande Guerre, ville qui perpétue la mémoire de tous ceux qui ont participé au conflit, Arras ayant, par ailleurs, été décorée par le Portugal de l’Ordre de la Tour et de l’Épée.

Aurore Descamps Ronsin passe en revue les différentes facettes de la vie de Louis Lantoine: entrepreneur, reconstructeur, chef de famille, Consul du Portugal, son rôle dans la construction du Cimetière militaire portugais de Richebourg et du rapatriement au Portugal du Christ des Tranchées.

La dernière partie de l’exposition, nous présente Batalha et son Monastère, le deuxième monument le plus visité du Portugal, après les Jéronimos.

Qui mieux qu’Aurore Descamps-Ronsin pourrait travailler et présenter cette belle exposition sur Louis Lantoine? Elle tenait à remercier Lionel Delalleau par sa précieuse aide documentaire et par sa disponibilité.

 

L’histoire est belle, il y a de la continuité dans l’histoire

João Assuncão est un soldat portugais, parmi ceux venus en Flandres participer à la I Guerre. Il décide de rester en France après la fin du conflit, de se marier et de former une famille. Le nom et signature de João Assunção apparaît dans les statuts établis le 5 octobre 1929 de la Ligue des Anciens Combattants Portugais de Lillers et Environs. De la vingtaine d’associations d’anciens combattants portugais, une seule subsiste à ce jour dans la région, précieusement celle de Lillers. C’est encore la fille de João Assunção, Félicia de Assunção Pailleux, l’emblématique porte-drapeaux portugais aux cérémonies, âgée de 96 ans, secondée par sa petite-fille, Aurore, vice-Présidente de la Ligue, auteure de l’exposition sur Louis Lantoine. Aurore tient à participer aux cérémonies avec ses enfants, la relève semble déjà être là.

Perpétuer le devoir de Mémoire, Aurore Descamps Ronsin y tient, par le travail déjà accompli et qu’elle se propose de continuer. Pour cela il faut un certain nombre de qualités que nous pouvons résumer par les mots: iconoclaste, engagée, passionnée, respectueuse et rigoureuse.

Par sa formation à l’École du Louvre, à Paris, et sa formation de Guide, Aurore Descamps-Ronsin est préparée pour des actions et des tâches diverses, toujours en relation avec le tourisme, l’art, le devoir de mémoire.

Guide conférencière depuis 2013 au Louvre Lens, elle a programmé des circuits thématiques à destination des Australiens, Néo-zélandais et Portugais.

On doit à Aurore Descamps-Ronsin, grâce à son travail et sa persévérance, beaucoup des manifestations qui ont eues lieu pendant la célébration du centenaire de la Bataille de La Lys.

Entre octobre 2017 et mai 2018, en liaison avec l’Office du Tourisme de Béthune, Aurore Descamps-Ronsin a été chargée de mission et commissaire d’expositions, tout cela en collaboration avec les Gouvernements portugais et français. Tout le travail accompli a permis la mise en place de tout un programme culturel, la création d’outils de médiations statiques, de créer et d’être commissaire des expositions «Racines» et «Amours suspendus».

L’histoire de la participation portugaise à la I Guerre mondiale est encore en construction, Aurore Descamps-Ronsin y contribue. Afin d’approfondir certains domaines de sa connaissance, Aurore Descamps-Ronsin a consacré l’année 2021-2022 à un Master 1 Histoire recherche, spécialité Histoire contemporaine, à l’Université d’Artois (Arras), le travail portant sur l’étude d’un fonds de plaques photographiques représentant des soldats portugais. Au-delà de tenter d’identifier certains soldats, l’étude s’est porté sur la façon dont les soldats se mettaient en scène afin de faire passer des messages. La seconde partie de ce travail a été d’étudier quels messages, comment ils sont reçus et comment la société d’après-Guerre a utilisé la photographie de soldat, un parallèle avec le soldat Milhões et les évènements liés à l’arrivée des soldats inconnus à Lisboa a été fait.

Le travail réalisé, notamment avec l’exposition, n’est qu’à son début, puisqu’Aurore Descamps-Ronsin après son Master 2 en 2022-2023, va se consacrer à l’écriture de sa thèse sur Louis Lantoine.

 

Donativos LusoJornal

 

X