Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

L’économiste Carlos Vinhas Pereira vient de créer le Centre National de Recherche en Assurance (CNRAS), sous forme d’association loi 1901 et qui aura pour mission de «contribuer à faire avancer la recherche en matière d’assurance».

Carlos Vinhas Pereira a créé et dirigé, entre 1997 et 2019, l’assureur Fidelidade en France. Il est également le Président de la Chambre de commerce et d’industrie franco portugaise (CCIFP). «Face un monde toujours en mutation, l’apport contributif de l’assurance doit sans cesse s’adapter… nous devons d’ores et déjà réfléchir à des thèmes connus et qui vont révolutionner notre vie future, comme la voiture autonome, l’utilisation de plus en plus massive de l’intelligence artificielle, des produits connectés grâce à l’arrivée imminente de la 5G et autres blockchains, smarts contrats et la tokenisation de notre économie… Il nous faut ensemble répondre à ces nouveaux défis au sein d’une structure ouverte, le CNRAS» explique Carlos Vinhas Pereira.

Le Centre National de Recherche en Assurance a été créé avec Stéphane Choisez, de Choisez & Associés, et les deux fondateurs souhaitent maintenant «constituer les organes de direction en réunissant une représentation des principaux acteurs du marché français de l’assurance directs et indirects: assureurs, réassureurs, courtiers grossistes, courtiers spécialistes, bancassureurs, mutualistes, autorités de contrôle, etc.».

Le premier thème qui sera abordé par le CNRAS c’est un thème d’actualité: «Un nouveau mécanisme de couverture d’une prochaine pandémie». Les fondateurs du Centre souhaitent étudier la crise sanitaire et les leçons que devront être tirées pour l’avenir.

«Les effets désastreux sur les économies et les entreprises de cette pandémie ont mis au grand jour les limites de l’intervention de la couverture assurantielle des acteurs de ce marchés qui ont dû sortir l’arme légale de l’exclusion les conduisant à compatir mais à ne pas garantir… et on peut comprendre qu’un coût estimé à 60 milliards d’euros n’est pas absorbable par les compagnies d’assurances non vie françaises, c’est pourquoi nous devons penser d’une autre forme et trouver des solutions pour prochains épisodes sanitaires qui selon les spécialistes ne seront plus exceptionnels et concentrés sur quelques régions du monde» explique Carlos Vinhas Pereira qui a un Doctorat en finance à l’Université Paris Dauphine, avec une thèse ayant pour titre: «Risques pays: problématique et systèmes d’évaluation».

Il a également été Directeur Général Adjoint de la succursale française de la Banco Pinto & Sottomayor entre 1994 et 1997, avant d’être invité à créer la succursale française de Fidelidade.

«Le monde de l’assurance et le législateur sont déjà intervenus ensemble sur les catastrophes naturelles et le terrorisme et une nouvelle réponse va devoir être trouvée pour la pandémie généralisée, alors commençons à y réfléchir ensemble, les acteurs de l’assurance et le gouvernement» dit Carlos Vinhas Pereira.

 

Empresas
X