Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

 

Cuisine Plus à Aubière (63), près de Clermont-Ferrand, est une société dirigée par David Pires. Il assure ce rôle de Directeur depuis presque 4 ans. Son enseigne spécialisée dans les cuisines propose des modèle sur-mesure qui s’adaptent aux envies et aux besoins du client. Avec la crise sanitaire, l’entreprise a dû apprendre à s’adapter aux évènements en changeant ses techniques de ventes.

David Pires est issu d’une famille portugaise originaire de Sabugal, dans le district de Guarda. À la suite d’un BTS action commerciale, il devient vendeur chez Cuisine Plus dans les années 2000, puis Directeur de magasin à Montluçon et à Clermont-Ferrand. Lorsque son ancien patron lui propose de s’associer tous les deux, cela était pour lui naturel. «Je me suis associé à lui, puis j’ai racheté les parts tout simplement». Depuis près de 4 ans qu’il est aux commandes, tout se déroule bien, jusqu’à l’année dernière qui a été «une année forte en apprentissage» comme l’explique le Directeur au LusoJornal.

Actuellement, son entreprise propose des cuisines sur-mesure allant du moyen-haut de gamme au plus haut de gamme. Les matériaux utilisés pour confectionner celles-ci sont en provenance d’un peu partout en Europe. «On se fournit en Allemagne, en France, en Europe de manière globale et nous avons des sous-traitants portugais également». En ce moment, les tendances au niveau des cuisines sont tournées vers le style atelier – un style qui rappelle l’univers industriel – et le style de cuisine contemporaine assez «cocooning». Les couleurs fréquemment utilisées varient entre blanc et bois, ainsi que sombre et bois. «On est du style industriel au style contemporain cocooning reposant».

Lorsqu’il y a plus d’un an le patron de Cuisine Plus apprend la fermeture des établissements non-essentiels, il se retrouve dans la stupéfaction sans avoir comment réagir. Mais lors du deuxième confinement, les équipes de Cuisine Plus ont su s’adapter et sont donc moins soucieux face à cette nouvelle épreuve. «Avec la centrale, nous avons développé des outils de conception à distance, de signature à distance». Ce qui a permis au propriétaire de l’enseigne de cuisine de garder ses 14 employés, ainsi que le plus important le lien avec le client.

Aujourd’hui, à la sortie du confinement, les inquiétudes pour son entreprise sont les pénuries au niveau des fabricants. «Il faut faire attention au réapprovisionnement. Nous avons une reprise forte des industriels qui se sont arrêtés, donc nous arrivons sur des pénuries sur quelques produits, pour l’instant nous arrivons à palier tout ça, mais il faut être vigilant» affirme David Pires au LusoJornal.

 

Empresas

 

X