Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Ensino

 

 

Du samedi 11 au lundi 25 avril, l’Université Jean Monnet (UJM) de Saint Etienne va commémorer la Révolution des œillets avec une conférence de Manuel Loff sur «Une démocratisation par la rupture, Portugal, 1974-1976», le mercredi 13 avril, à 14h00 à l’Atrium de la BU.

Le 13 avril sera également inaugurée l’exposition «Mémoire et Avenir sur les Traces de la Révolution des Œillets» à la Bibliothèque Universitaire (Tréfilerie).

«Quarante-huit ans se sont déjà écoulés. On dirait hier, on dirait un siècle, on dirait une histoire sur papier… mais il ne faudra jamais l’oublier». Voilà pourquoi les études portugaises de l’Université Jean Monnet de Saint Etienne, de la Faculté Arts Lettres Langues, son Lectorat de portugais et l’Institut Camões, mettent chaque année en place «un espace de mémoire… et le désir de faire partager des mémoires de liberté dans la joie et dans l’espoir, aux nouvelles générations».

Cité par les organisateurs, Mário Soares, ancien Président et ancien Ministre du Portugal, symbole de la lutte contre le régime autoritaire de Salazar affirma: «Le 25 avril 1974 est une date qui a marqué de manière irréfutable ma vie et celle d’une grande majorité de portugais. Ce fut une révolution pacifique, au succès incontestable, qui eut une immense répercussion en Europe et dans le monde. La révolution des œillets a mis fin à une dictature à caractère fasciste qui pendant quarante-huit longues et cruelles années a usé d’un pouvoir soutenu par un appareil de censure et une police politique qui ont bloqué notre pays sur le plan politique, culturel, économique et social».

Pour rendre hommage à cette date historique et à tous ses acteurs, une série d’événements commémoratifs sont organisés: une exposition de photos de l’époque, des documentaires, des films, des chansons et des rencontres avec des concepteurs de la Révolution et des écrivains qui l’ont rendue immortelle.

A l’occasion de ces commémorations, les étudiants (re)découvriront ainsi une des périodes les plus marquantes de l’Histoire du Portugal, notamment avec l’exposition «Mémoire et Avenir sur les Traces de la Révolution des Œillets» et la rencontre avec Manuel Loff avec le public étudiant.

Manuel Loff est né en 1965. Il est titulaire d’une Licence en Histoire de la Faculté des Lettres de l’Université de Porto (1988), d’un Master en Histoire des XIXe et XXe siècles de la Faculté des Sciences Sociales et Humaines de l’Université Nouvelle de Lisboa (1994) et d’un Doctorat en Histoire et Civilisation de l’Institut Universitaire Européen de Florence (2004).

Il est actuellement Maître de Conférences au Département d’Histoire et d’Études Politiques et Internationales de l’Université de Porto et chercheur à l’Institut d’Histoire Contemporaine de l’Université Nouvelle de Lisbonne. Il se consacre depuis plus de 20 ans aux recherches sur les dictatures de l’ère du fascisme et des processus de construction sociale de la mémoire de l’oppression ou des expériences de son dépassement.

 

Donativos LusoJornal
X