Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Françoise Frontisi-Ducroux, professeure au Collège de France et membre du CNRS, donnera une conférence le lundi, 5 novembre, à 18h30, à Culturgest (Caixa Geral de Depósitos), à Lisboa, pour parler d’Actéon un mythe iconogénique.

Spécialiste en mythologie grecque, Françoise Frontisi-Ducroux revisite le mythe d’Actéon, qui dans la mythologie grecque fut puni pour son voyeurisme par la déesse Artémis, transformé en un cerf et dévoré par ses propres chiens.

Les premiers témoignages du mythe d’Actéon – l’homme qui, cherchant à dépasser ses propres limites, offensa la déesse Artémis et fut transformé en cerf par punition – parurent sur des vases Attíc au Ve siècle avant Jésus-Christ, dépeignant une figure masculine attaquée par des chiens et menacée par la déesse.

Le mythe se consolide avec les Romains et représente le moment où Actéon a épié la déesse Diane (nom romain d’Artemis) et ses nymphes se baignant dans la rivière et, après avoir été repérée par Diane, fut transformé en un animal.

Ce thème du voyeurisme en relation avec le corps nu de la déesse a traversé l’histoire de l’art en Europe pendant plus de deux mille ans et s’est poursuivi jusqu’à l’ère contemporaine, où le mythe d’Actéon a été transformé en paradigme du désir visuel de l’artiste et de son (ou sa) spectateur(trice).

Parmi les ouvrages de Françoise Frontisi-Ducroux, figurent «Du Masque au visage», «Aspects de l’identité en Grèce ancienne», «Ouvrages de dames», lauréat du prix François Millepierres de l’Académie française, et «Deerman et la femme-araignée» (Ymago, 2018).

En français avec traduction simultanée en portugais.

Streaming en direct accessible le jour même sur le site internet de Culturgest.

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 2 Votos
5.1
X