Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

 

Ils sont nombreux à avoir connu les deux camps par le passé (Abreu, Anastase, Beziouen, Da Cruz, Dantas, Durbant, Kadded, Karamoko, Ribadeira, Temanfo,…). Cela a également été le cas du milieu de terrain des Lusitanos de Saint Maur, Wilson Moreira, en 2009. De retour au Stade Bauer, il ne cache pas son enthousiasme au moment d’aborder ce 6ème Tour de Coupe de France entre le Red Star (N) et les Lusitanos.

 

Wilson, comment abordez-vous ce prochain match face au Red Star?

On l’aborde avec beaucoup de sérénité. Nos derniers résultats ont été plutôt bons en Championnat. On commence à trouver un équilibre dans l’équipe. On est solide derrière. Offensivement, on se doit de faire mieux dans les zones de finition. On n’est pas encore assez efficace pour se mettre à l’abri dans les matchs. On sait que l’on va affronter un club historique, qui aime bien la Coupe de France. Il l’a déjà remporté dans son histoire. On s’attend à une bonne ambiance et un bon match.

 

En Coupe de France, on espère toujours accrocher sur son parcours une belle équipe, mais est-ce que ce gros match n’arrive pas trop tôt cette saison?

Il arrive un peu tôt. J’ai déjà fait deux 32èmes, j’ai affronté des équipes de Ligue 1 et Ligue 2. Affronter le Red Star aussi tôt dans la compétition, c’est dommage…

 

Mais n’est-ce pas un bon test au final pour se jauger?

C’est un bon test pour nous. On va pouvoir se jauger par rapport au National. On avait joué Laval en début de saison en amical [ndlr: Défaite 1-0]. On avait pu voir qu’il y avait beaucoup de rythme. C’était intense. Il faudra s’attendre à ce que le Red Star mette également du rythme. J’ai eu la chance de les voir jouer deux fois. J’ai pu en juger. Il faudra essayer de ne se mettre au niveau et voir si l’on peut accrocher une équipe de National (sourire).

 

«On veut continuer notre bonne période»

 

Le fait d’avoir vu le Red Star perdre deux matchs déjà cette semaine n’est-il pas une complication supplémentaire? Vous attendez-vous à affronter une équipe revancharde?

C’est sûr qu’en perdant deux fois en Championnat, face au Mans (2-1) et à Créteil/Lusitanos (1-0), ils aborderont sérieusement ce tour de Coupe de France. C’est une certitude. Le coach adverse voudra casser la spirale négative et préparer au mieux la prochaine journée de Championnat face à Châteauroux. Il va essayer de remettre les joueurs en confiance. On est prévenu.

 

Personnellement, vous retrouvez un terrain que vous avez connu à vos débuts, en 2009. Quel souvenir vous en gardez?

C’était une saison compliquée. On était en CFA. On avait joué le maintien à fond. Mais ça m’avait permis de goûter l’ambiance du Stade Bauer, même à ce niveau. Les supporteurs sont incroyables, c’est un club qui restera dans ma mémoire. C’est important de retourner là-bas et de faire bonne figure avec les Lusitanos. Le club a depuis pu se professionnaliser avec des montées en Ligue 2. Il a connu beaucoup de rebondissements. Ils sont dans une optique de grandir encore. Il y a un nouveau centre d’entraînement à Marville. C’est un club qui va remonter en Ligue 2 dans les années à venir. Je leur souhaite dès cette année… tout en nous laissant continuer en Coupe de France encore cette année (rire). On veut ramener la qualification et continuer notre bonne période.

 

Marquiez-vous souvent à Bauer?

J’ai déjà marqué à Bauer (sourire). Si je suis titulaire, il faudra toujours faire attention aux anciens joueurs. Je devrais être attentif à la moindre occasion (rire). Mais on est heureux d’aller profiter de l’ambiance de Bauer. On a hâte d’y être. Puis profiter de Bauer, avant de s’offrir un profond changement, ça va être sympa.

 

Desporto

 

X