Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Alors qu’elles menaient 2-0 après une première période bien menée, les coéquipières de Marta, l’attaquante de la sélection du Brésil, ont fini par s’incliner pour leur deuxième match dans ce Mondial en France (2-3).

C’est un scénario dont les Brésiliennes se seraient bien passées. Opposées aux Australiennes, défaites face à l’Italie lors de leur première rencontre, les joueuses de Vadão arrivaient en pleine confiance après un succès probant face à la Jamaïque (3-0). Une confiance qui s’est sentie dans le premier acte, le Brésil déployant parfaitement son jeu.

Avec le retour de sa star Marta, auteur d’un penalty pour ouvrir le score (27e, 1-0), l’équipe sud-américaine se montre à son avantage devant. Déjà buteuse face aux Jamaïcaines, Cristiane se montre de nouveau décisive pour faire le break à l’approche de la pause (38e, 2-0). Mais alors que tout semblait rouler, l’Australie s’est réveillée progressivement. Encore dans le dur lors de leur réduction du score avant la pause par Foord (45+1e, 2-1), les Australiennes accélèrent en seconde, profitant des sorties de Marta et Formiga à la mi-temps pour reprendre l’ascendant dans le jeu.

Obligée de reculer, le Brésil souffre, Logarzo finissant par égaliser à l’heure de jeu dans un angle fermé (58e, 2-2). Les joueuses de Vadão vacillent, finissant par acter la défaite sur un contre son camp de Monica sur un long ballon de Van Egmond (66e, 2-3). Ce revers est lourd de conséquence pour les Sud-Américaines.

Alors qu’elles pouvaient être d’ores et déjà qualifiées en cas de victoire, elles se retrouvent désormais dans l’obligation de battre l’Italie pour assurer leur passage en 8e de finale. Le Brésil disputera cette troisième rencontre de la Coupe du monde face aux Italiennes du côté de Valenciennes le mardi 18 juin à 21h.

Le Brésil était pourtant entré du bon pied

Les Brésiliennes ont démarré dimanche leur Mondial en France du côté de Grenoble face à la Jamaïque. Face à une nation novice dans le tournoi, les coéquipières de Formiga n’ont pas fait dans le détail (3-0).

La logique a été plus que respectée. Opposées aux Jamaïcaines pour leur entrée en lice dans la compétition, les joueuses de Vadão ont rapidement pris les commandes de la rencontre. La portière adverse Schneider a longtemps retardé l’échéance mais sur un centre d’Andressa Alves, Cristiane (au centre sur la photo) s’envole pour place une tête décroisée imparable (15e, 1-0).

Le début du show de l’attaquante de 34 ans, bien décidée à faire parler son expérience sur la pelouse du Stade des Alpes. Car si Schneider multiplie les parades pour maintenir la Jamaïque dans la rencontre, allant jusqu’à sortir un penalty d’Alves (39e), elle ne peut rien faire face à l’ancienne joueuse du PSG. Au retour des vestiaires, sur un bon travail de Debinha, Alves est de nouveau au centre et Cristiane à la conclusion au second poteau (50e, 2-0).

La Jamaïque tente vainement de réagir par l’intermédiaire de Swaby (61e) mais la double buteuse brésilienne vient parachever sa partition avec un coup franc limpide (64e, 3-0). Au-dessus du lot, les Brésiliennes gèrent leur avance tout en continuant de se procurer quelques occasions, d’autant plus après les changements. La joueuse de Benfica, Geyse, se montre notamment dangereuse sur une frappe du gauche entrée de surface (78e).

Mais le score ne bougera plus, le Brésil s’imposant 3-0 et réussissant de la meilleure des manières son entame dans cette Coupe du monde. D’autant que de l’autre côté, le favori du groupe, l’Australie, s’est fait surprendre à la dernière minute par l’Italie (1-2).

L’attaquante des Mathildas, Sam Kerr, a d’ailleurs très rapidement évoqué la rencontre à venir face aux Brésiliennes : « Il faut passer au prochain match et se concentrer sur le Brésil. On sait que c’est une belle équipe. Mais il va falloir gagner face à elles et face à la Jamaïque ».

Les Brésiliennes, elles, ne cachaient pas leur joie en zone mixte suite à leur nette victoire, à commencer par la triple buteuse de la rencontre, Cristiane: « C’est une très grande victoire personnelle aujourd’hui. Je n’étais pas sûr de disputer la Coupe du monde après avoir été longtemps blessée ces derniers mois. La vie est faite de hauts et de bas. Aujourd’hui, c’est un retour vers le haut. Je suis super heureuse de vivre ce moment, de pouvoir aider l’équipe de cette manière (…) Après les défaites, il fallait passer à autre chose. On a beaucoup discuté de cela avant le match. Et il va falloir garder cet état d’esprit car l’Australie est coriace. C’est toujours une sélection qui est dure à jouer, très offensive (…) Il faut être prudente pour la suite. Il faut fêter cette victoire oui, mais il faut vite revenir les pieds sur terre. »

Même son de cloche pour la milieu du PSG, Formiga, qui à 41 ans dispute sa 7e Coupe du monde : « Il y a toujours un peu de nervosité avant un premier match dans ce type de tournoi. Je suis un peu habituée à force. Sur le match, bien sûr Marta a manqué. Elle manquerait à n’importe quelle équipe (…) Il reste des choses à corriger. Les dernières défaites ont un peu touché notre confiance aussi. Mais cette victoire va nous booster un peu avant le prochain match. Les Australiennes vont vouloir gagner après leur défaite face à l’Italie. Mais on va bien étudier leur manière de jouer et voir comment les battre. Lors du dernier Mondial, on avait été éliminées par elles. Il faut qu’on oublie cela et qu’on regarde leurs points faibles pour pouvoir appuyer dessus ».

Les Brésiliennes auront une dernière rencontre le mardi 18 juin à 21h du côté de Valenciennes face à l’Italie.

 

LusoJornal Artigos
Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 1 Voto
9.2
X