Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Après vous avoir présenté l’équipe brésilienne présente à la Coupe du monde féminine de football en France du 7 juin au 7 juillet, petit zoom sur les trois joueuses de cette liste évoluant au France et celles qui y sont passés.

Le Brésil et la D1 Féminine, c’est une histoire qui dure depuis quelques années. Avec trois joueuses du championnat français, la liste brésilienne a encore fait la part belle à ces dernières. La première d’entre elle, Formiga (photo), n’en décolle plus depuis bientôt 25 ans – 7ème participation. Elle a commencé sa carrière internationale à la Coupe du monde 1995, restant sur le banc et jouant quelques bouts de match, avant de devenir quelques années plus tard une titulaire régulière.

Incontournable au milieu dans son club du Paris Saint-Germain, la joueuse de 41 ans est toute aussi précieuse dans la récupération brésilienne. Sans compter toute l’expérience accumulée au fur et à mesure des clubs qu’elle a connu, aussi bien au Brésil, aux Etats-Unis ou en Europe (Sao Paulo, Portuguesa, Malmö, Gold Pride, Chicago Red Stars…). Elle est une pierre angulaire de l’équipe brésilienne dans ce Mondial, au même titre que Cristiane, elle aussi passée par le PSG entre 2015 et 2017.

Avec Marta, les trois joueuses sont les cadres qui doivent mener le Brésil sur les bons rails. À côté d’elles, une génération plus jeune émerge depuis quelques années. Parmi les joueuses arrivées récemment en sélection, on compte Daiane et Kathellen Sousa. La première, passée par le Brésil et la Norvège avant d’arriver à Paris, a été appelée en urgence par le sélectionneur Vadão il y a quelques jours suite au forfait d’Erika. Une défenseure prometteuse qui a toutefois disparue sur la seconde partie de saison qui remplace donc une ancienne du PSG, Erika ayant porté le maillot du club de la capitale entre 2015 et 2018.

Kathellen Sousa a elle été présente depuis le début. Arrivée cette saison à Bordeaux après plusieurs années dans les équipes universitaires américaines, la défenseure centrale s’est imposée en D1 Féminine, trouvant sa place au sein d’un effectif plutôt relevé à ce poste. Après avoir connu sa première sélection en juillet 2018 face à l’Australie, la joueuse de 23 ans a vu le sélectionneur lui faire de nouveau confiance pour cette Coupe du Monde en France.

Vadão a en effet la chance de pouvoir compter sur plusieurs joueuses évoluant dans le pays hôte et donc déjà acclimatés qui l’aideront à mener le Brésil le plus loin possible. Pour rappel, les Brésiliennes entament leur tournoi ce dimanche à 15h30 du côté de Grenoble face à la Jamaïque.

 

LusoJornal Artigos
Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 1 Voto
0.8
X