Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Susana Alexandre est photographe. Ele partage sa vie entre Paris, sa vie d’adoption, et Peniche, sa ville de cœur.

Elle a plusieurs expositions à son actif – dont la dernière sur l’agression envers les enfants – et plusieurs publications.

Susana Alexandre reste chez elle, pour se protéger elle-même et pour protéger les autres et elle conseille la lecture de «Trois amis en quête de sagesse».

 

Comment passez-vous cette période?

Cette période je la passe chez moi, à Paris, je suis confinée depuis 7 jours, j’écoute à la télévision l’évolution de cette pandémie et la gravité est réelle. Je ne sors plus de chez moi, pour me protéger et pour protéger les autres. Pour passer le temps, je fais des cours de yoga en ligne, cela me détend, je lis beaucoup, je regarde mes archives photographiques, j’ai également fait une liste de 4 personnes à appeler par jour, les personnes auxquelles je tiens. J’ai besoin de leur dire qu’elles sont importantes pour moi, pour la vie et au même temps prendre de leurs nouvelles, chose que nous ne faisons pas assez souvent dans la vie dite normale. Je médite beaucoup. Une introspection m’est nécessaire pour comprendre ce monde, cette transaction planétaire. Mon chat – Océan – m’accompagne dans ces démarche et activités, car je tiens à informer, et c’est important, que les animaux ne sont pas porteurs de cette maladie. Arrêtez donc de les abandonner.

 

Vous êtes inquiète?

Oui! C’est une situation très préoccupante, même quand cela ne nous touche pas directement, au sein des nôtres. Nous avons tendance à penser que cela n’arrive qu’aux autres. Cela dit, de bien manger, faire un peu activité physique, en restant chez soi, cela aide à renforcer nos défenses et à faire face à une éventuelle peur.

 

Quand tout cela soit terminé, qu’attendez-vous du «nouveau monde»?

J’espère fortement que les êtres humains prennent conscience que nous ne sommes rien face à la nature de certains événements. Que le fait d’être unis, solidaires dans le partage, nous rend plus forts. Après cette pandémie, nous ne serons plus les mêmes. J’espère un monde meilleur, avec des êtres plus forts et plus bienveillants. Je vois et espère un monde plus vert et il a fallu cette pandémie pour que cela arrive déjà dans certains pays. J’espère que nous n’allons pas tous oublier vite, comme ce fut le cas pour bien d’autres drames dans notre histoire. Un dernier mot: restez chez vous, protégez-vous.

 

Comunidade

X