Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Titulaire du côté du Dijon FCO cette saison en attaque, Ana Caroline Martins Rodrigues était de nouveau présente sur le terrain à Fleury où son équipe a accroché le match nul face aux Franciliennes (1-1). Le LusoJornal a pu s’entretenir avec la joueuse de 25 ans après cette rencontre, en évoquant notamment la bonne phase de son club, ses objectifs et la Seleção.

Tout d’abord, votre réaction après ce match nul face à Fleury ?

Ce fut un match compliqué, avec un terrain qui n’était pas dans des conditions idéales pour jouer. Mais je ne vais pas chercher d’excuses. C’était une rencontre difficile mais nous sommes heureux de ramener un point à la maison au final.

Que peut tirer Dijon de cette rencontre qui aurait pu basculer des deux côtés ?

Au vu des conditions du match d’aujourd’hui, il y a du positif car on était menées au début et on a réussi à revenir et à bien nous défendre. C’était un match assez disputé où l’on n’arrivait pas à tenir le ballon à cause de l’état du terrain. Donc globalement, c’est un résultat positif pour nous.

La dernière fois que l’on s’est vu, Dijon était dernier après un début de championnat difficile face aux cadors de la D1. Aujourd’hui, le DFCO reste sur cinq matchs sans défaite. Ça va nettement mieux pour vous…

Oui, c’est déjà autre chose. On a cette séquence de cinq matchs sans défaite qui nous fait traverser une très bonne phase. Maintenant, on va se préparer pour affronter Marseille à la maison et Guingamp chez eux pour aller chercher deux victoires.

Votre entraîneur a aussi parlé de séquence positive mais où il manquait peut-être une ou deux victoires. Vous partagez ce sentiment ?

Oui, on a cherché à obtenir le plus de points possibles sur ces derniers matchs de championnat. Mais il nous manque un peu de présence et d’efficacité en attaque pour que l’on puisse marquer des buts et par conséquent obtenir les trois points.

Pour parler de vous plus personnellement, comment vous vivez jusqu’à présent votre saison à Dijon ?

Je me sens bien. Je suis heureuse de jouer et d’aider l’équipe. Mais individuellement, je ne marque pas assez. Il faut encore que l’on s’ajuste avec les autres joueuses qui viennent pour calibrer la dernière passe et améliorer la finition pour que l’on puisse marquer des buts.

C’est une meilleure expérience pour le moment par rapport à la fin de votre passage à Bordeaux ?

Oui, je commence à me sentir encore mieux. J’enchaîne bien les matchs. Maintenant comme je l’ai dit, il faut que je marque plus de buts pour aider l’équipe et délivrer des passes décisives.

Quels sont vos objectifs et ceux du club pour le reste de la saison ?

Il faut gagner maintenant. Nous restons sur cinq matchs sans défaite mais on a besoin de gagner les prochaines rencontres pour remplir l’objectif collectif qui est de se maintenir en D1 Féminine.

Comment l’équipe va préparer ce match à venir face à Marseille, concurrent direct pour le maintien ?

Oui, c’est un adversaire direct. On va l’étudier cette semaine et bien se préparer en se focalisant surtout sur nous pour sortir de cette rencontre avec une victoire.

Au fait, comment va votre français depuis la dernière fois ?

Il va très bien. (En français) Bah oui ! Maintenant que je suis l’unique étrangère à Dijon, je suis presque obligée de parler français au quotidien avec les filles et la commission technique. Donc j’ai plus progressé en quatre mois ici à Dijon qu’en deux ans à Bordeaux.

Pour finir, sur la sélection brésilienne, la dernière fois vous parliez d’un objectif à court terme. Rien n’a changé à ce niveau ?

Oui, c’est toujours un objectif bien sûr. J’ai l’habitude de dire que vous n’êtes pas de la Seleção, vous êtes dans la Seleção. Donc c’est une situation qui peut changer à tout moment. C’est un objectif qui doit toujours être présent, qu’importe ce qu’il se passe.

Et pour y arriver, j’en reviens à mon objectif personnel qui est de marquer des buts. Je n’obtiendrais une opportunité en sélection que si je me démarque dans le championnat. Mais je fais toujours passer mon équipe en premier. Donc il faut continuer à travailler, rester positive mentalement et espérer que les choses arrivent.

 

Linda de Suza 19/20
Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 2 Votos
9.9
X