D1 Futsal: Le Sporting Club de Paris se contente du point du nul à Toulon

Desporto

 

Après 3 semaines d’interruption, retour du Championnat de France de D1 Futsal avec un déplacement dans la Var pour le Sporting Club de Paris. Face à une équipe qui peut encore espérer intégrer le top 4, synonyme de play-off en juin, les Parisiens devaient se montrer sérieux et appliqués pour ne pas repartir bredouille de ce long déplacement, même si les statistiques semblent jouer en leur faveur: seulement 2 défaites sur les 9 rencontres disputées dans le beau Palais des Sports Toulonnais. Au coup d’envoi, les Parisiens se présentent sans Bolinha (en reprise), Teixeira et Soumaré.

Début de match tonitruant des Parisiens qui prennent rapidement l’avantage par Finéo après 54 secondes de jeu à la réception d’une astucieuse passe entre les lignes de Belhaj (0-1).

A peine le temps de s’en remettre que les Toulonnais encaissent un second but marqué par Belhaj dont la première tentative avait été repoussée par Kerroumi. Cette fois-ci, sa reprise de volée fait mouche (0-2, 2 min).

N’étant toujours pas entrés dans la partie, les Varois manquent de se faire surprendre une nouvelle fois par Saadaoui, mais le tir de l’international français frôle le cadre.

Sous l’impulsion d’un Nito des grands jours qui déborde presqu’à chaque fois l’arrière garde des visiteurs, Toulon refait surface peu à peu. Suite à un ‘une-deux’ avec Pupa, Nito oblige Laion à détourner du pied sa tentative de près. C’est le nouvel arrivant dans le Var qui va redonner espoir à son équipe en étant seul au second poteau pour réceptionner un centre de Nito. Laion ne peut que freiner le tir de Kekouzian qui marque ainsi pour la première fois sous ses nouvelles couleurs (1-2, 5 min).

Le Sporting Club de Paris reprend une avance de 2 buts grâce à Finéo qui vient couper la trajectoire d’un tir de Saadaoui (1-3, 7 min).

A partir de cet instant, le jeu s’équilibre mais si les occasions les plus nombreuses sont à mettre au crédit des visiteurs (Boulaye 11 min, N’Gala 12 min), ce sont les Varois qui sont proches de marquer mais Laion sort un ballon dangereux des deux poings (8 min) et il est sauvé par son poteau gauche sur un tir de Viana (15 min).

A la 17ème minute, Saadaoui se défait de 2 adversaires sur l’aile gauche, puis centre pour Boulaye qui renverse au second poteau vers Belhaj qui en profite pour inscrire son deuxième but de la soirée (1-4).

Nullement attaqué et seul face au but, Renan tente sa chance mais Laion détourne en corner d’une manchette. Sur ce coup de pied de coin qui suit, Mesa passe devant 2 parisiens pour venir réduire le score (2-4, 18 min).

Sur l’engagement, Ruben intercepte le ballon et s’en vient défier le gardien parisien… sauvé par ses montants. Ce sera la dernière action marquante de cette première mi-temps enlevée.

 

Toulon prendre l’ascendant en seconde

Changement de physionomie en seconde période qui voit Toulon prendre l’ascendant sur le Sporting Club de Paris. Si les premières minutes sont égales au niveau des occasions, ce sont les Varois qui semblent jouer le plus juste. Les visiteurs ne peuvent que jouer en contre ou espérer une interception pour se montrer dangereux (Ndukuta, 26 min).

Et, ce que craignaient les supporters parisiens finit par arriver à la 28ème minute quand Eder se fait chiper le ballon le long de la ligne de touche par Ordonez qui transmet à Renan qui convertit cette offrande en but (3-4).

Boulaye tente de sonner la révolte mais sa tentative qui prenait le chemin de la lucarne de Kerroumi est détournée par le gardien au prix d’une belle parade (26 min). Sur le corner qui suit, la reprise de volée de Finéo file de peu à droite de la cage toulonnaise (29 min).

Le ballon va d’une cage et à l’autre et un but peut être marqué à tout moment. La bascule et l’emprise sur le match intervient finalement à la 32ème minute avec l’égalisation obtenue par Viana qui profite d’une balle perdue par les Parisiens, et récupérée par Pupa, pour venir battre de près Laion (4-4).

A partir ce de moment-là, Toulon va croire à une possible victoire alors qu’à l’inverse le Sporting Club de Paris va devoir se battre pour espérer conserver le point du match nul.

La fin de la rencontre est difficile pour des visiteurs, émoussés physiquement, qui plient mais ne rompent pas devant les occasions de Pupa (devancé in extrémis par Ndukuta, 33 min), de Nito (sa frappe de loin oblige Laion a une belle envolée, 34 min) ou de Kekouzian qui échoue dans son face à face avec le goal parisien (36 min).

De son côté, le Sporting Club de Paris a une ultime possibilité de remporter cette rencontre à la 37ème minute, lorsque Finéo, depuis sa propre surface de réparation tente de lober Kerroumi qui s’en sort au prix une belle parade.

 

Match nul (4-4) donc en terre toulonnaise pour des Parisiens qui n’ont pas su concrétiser leurs occasions en première mi-temps et qui ont beaucoup subi en deuxième période. Sentiments contrastés dans le vestiaire à la fin du match avec d’un côté, l’impression d’avoir laissé échapper la victoire (et les 3 points), et d’un autre côté, la lucidité de reconnaître n’être pas passé loin de la défaite et être tombé sur une très belle équipe de Toulon.

Pour rester optimiste, on peut constater que le Sporting Club de Paris vient d’enchainer un 6ème match sans défaite, avec la perspective de poursuivre sur cette lancée avec la réception, la semaine prochaine, de la lanterne rouge, Marcouville.

 

Toulon EF 4-4 Sporting Club de Paris

Arbitres: Daniel Matkovic (Suisse) et Marco Rothenfluh (Suisse)

Sporting Club de Paris: Laion (GK), Souare (GK), Ba, Belhaj, Chaulet, Eder, Finéo, Ndukuta, Saadaoui et Teixeira.

Buteurs: Sporting Club Paris: Finéo et Belhaj. Toulon: Kekouzian, Mesa, Renan et Viana.

 

Donativos LusoJornal