Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Desporto

 

Après son incompréhensible défaite à Béthune la semaine dernière, le Sporting Club de Paris se devait de remporter son match contre Toulon (vainqueur de son premier match). La réception des Varois à Carpentier est toujours synonyme de match spectaculaire, engagé et indécis. La saison dernière, il a fallu un but de Laion dans les dernières secondes pour que les Parisiens l’emportent.

Mais samedi, il n’y a pas eu vraiment de match et le moins qu’on puisse dire, c’est que la mission a été remplie et ce, de belle manière.

Même si, comme à Béthune la semaine passée, les Verts et blancs ont connu un petit passage à vide en seconde période (en grande partie du au power-play joué et au pressing imposé par Toulon), les hommes du Président Lopes ont bien mérité cette victoire.

Pour cette rencontre disputée dans un gymnase copieusement garni, 2 nouveautés côté Sporting Club de Paris: la première apparition du brésilien Eder sur la feuille de match et la présence sur le banc de l’adjoint de Rodolphe Lopes, absent pour un heureux évènement.

Il n’aura pas fallu longtemps au Sporting Club de Paris pour prendre l’avantage au score. Moins de 2 minutes de jeu, et Sid Belhaj inscrit déjà le premier but de la soirée, bien décalé sur la gauche par Boulaye Ba (1-0).

Laion tente sa chance de loin comme d’habitude, mais son tir trouve la barre transversale de Kerroumi (3 min). Nouvelle occasion pour Ba qui remonte tout le terrain en dribblant au passage 2 adversaires et qui, après un relais avec Saadaoui, envoie le ballon de peu à droite du but toulonnais. Ensuite c’est Saadaoui qui tente sa chance du pied droit sans succès.

Le match est à sens unique, les Parisiens défendent bien et ne laissent aucune occasion à des Toulonnais dépassés.

A la 6ème minute, Landry Ngala profite du pressing de Belhaj qui lui transmet le ballon pour un but imparable (2-0). Dans la foulée, Belhaj très en jambes, remonte tout le terrain et passe à Steven Ndukuta placé au second poteau mais qui manque de peu le cadre.

Les occasions se multiplient pour le Sporting Club de Paris, mais il faut attendre la 14ème minute pour que le score évolue. C’est le jeune Ndukuta bien décalé sur l’aile droite par Ngala, qui envoie le ballon dans la lucarne gauche de Kerroumi (3-0).

Le Sporting Club de Paris maîtrise complètement ce match et seul le manque de précision empêche que le score ne soit plus lourd à la mi-temps. La seule véritable occasion pour Toulon est l’œuvre de William qui, en pivot, envoie le ballon sur le poteau gauche de Laion (40 min).

Surclassés en première période, les Varois tentent le tout pour le tout et jouent en power-play dès la reprise du match.

Solidaires en défense et bien concentrés, les Parisiens repoussent les assauts adverses. Ils finissent par craquer à la 24ème minute sur une belle action collective de William et Baraké terminée par un but de Pupa (3-1).

Dans la minute suivante, Toulon, toujours en power-play, se fait subtiliser le ballon par Ngala qui l’expédie dans la cage vide (4-1, 25 min).

Quasiment sur la remise en jeu, les visiteurs ajoutent un nouveau but par William sur une passe de Nito (4-2). Le match s’équilibre, les Parisiens subissant le pressing Toulonnais et ayant plus de mal à conserver le ballon.

A la 30ème minute, coup de chaud dans Carpentier quand Toulon recolle au score avec un tir de Nito qui surprend totalement Laion resté sans réaction (4-3). Dans les tribunes certains repensent au scénario de Béthune la semaine précédente, où ayant mené toute la partie, les Parisiens s’étaient écroulés en toute fin de match.

Les doutes sont rapidement dissipés par une reprise en main des Verts et blancs. Au pressing, Belhaj récupère la balle dans le rond central et gagne brillamment son face à face avec Kerroumi (5-3, 33 min).

Saadoui corse l’addition avec un sixième but à la 37ème minute. Il bénéficie d’une superbe passe de Ba entre 2 défenseurs qui le place face au gardien qu’il évite d’un dribble pour marquer (6-3).

Enchanté, le public assiste à deux nouvelles réalisations dans la dernière minute pour mieux asseoir la domination parisienne.

A 30 secondes du coup de sifflet final, Ba intercepte la balle dans son camp pour l’envoyer dans le but vide puis c’est Saadaoui qui clôt le score par un but du pied droit alors qu’il ne reste que 2 secondes à jouer (8-3).

Belle réaction d’orgueil du Sporting Club de Paris digne d’un Champion de France.

Victoire incontestée et incontestable devant des Toulonnais valeureux et talentueux tels que Pupa, Nito ou William. La prestation des Verts et blancs aujourd’hui laisse augurer de belles choses pour cette saison. S’ils continuent comme çà, ils seront à coup sûr candidats à leur propre succession.

Après un intermède international – l’équipe de France rencontre la Croatie à Laval samedi prochain -, le Championnat reprendra le dimanche 25 septembre avec un déplacement chez le promu, Marcouville.

 

Sporting Club de Paris 8-3 Toulon

Sporting Club de Paris: Laion (GK), Souare (GK), Ba, Belhaj, Chaulet, Eder, Konaté, Ndukuta, Ngala, Saadoui, Soumaré et Teixeira.

Arbitres: Julien Lang et Pierre Bourez

Buteurs: Sporting Club Paris: Belhaj (2), Ngala (2), Saadaoui (2), Ba et Ndukuta. Toulon: Willam(2), Pupa et Nito

 

Donativos LusoJornal
X