Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Ce dimanche a eu lieu la 2ème journée de Championnat en D2. Issy-les-Moulineaux recevait Saint Maur à Meudon dans un derby qui s’annonçait serré.

Les Isséennes démarrent fort cette rencontre. Sur corner, Göttfried ouvre la marque pour les locaux (1-0, 2 min). Piquées au vif, les Saint-mauriennes réagissent. Sur un débordement côté gauche, Karen Montgénie en solitaire se charge d’égaliser (1-1, 20 min). La VGA va même prendre l’avantage dans la foulée. Sur un coup franc de Kani Konté qui finit sur la barre, Margaux Robert suit et propulse le ballon au fond (1-2, 23 min).

À terre, Issy tente de se relever mais sans succès. Saint Maur domine la seconde période mais ne parvient pas à enfoncer le clou. Les Jaunes et Bleues se font même peur sur les dernières actions du match, avec un centre repoussé en urgence. La VGA s’impose finalement 2-1 face à Issy.

LusoJornal a profité de cette rencontre pour parler avec deux luso-descendantes: Mélanie Hacard côté VGA et Marie Pinto côté Issy.

 

Deuxième victoire en deux matchs pour la VGA. Départ parfait pour Saint Maur cette saison…

Mélanie Hacard: Oui, le départ est plutôt sympa. Ça nous tenait à cœur de gagner cette rencontre avant de jouer Brest. Ça confirme notre match à Saint Malo, où l’on gagne à l’arrachée à la fin (2-1). Ce premier match avait d’ailleurs été un peu compliqué. C’était le temps de reprendre ses marques. Il y avait un peu de stress par rapport à l’équipe qui découvrait pour la plupart la D2. On apprend à jouer comme veux le coach. Mais ça prend forme tout doucement. Aujourd’hui, on l’a vu, défensivement, on était déjà beaucoup plus solides. On a bien tenu. C’est à poursuivre sur les prochains matchs.

 

Pour Issy-les-Moulineaux, la donne est inverse. Deux défaites en deux journées. Comment expliquer ce mauvais début de saison?

Marie Pinto: On a une entame de Championnat compliquée à cause des blessures. Sur le match d’aujourd’hui, il y a 4-5 titulaires qui sont absentes ou alors sur le terrain mais à 50%. Donc on se laisse le temps de construire notre équipe, d’autant qu’elle est jeune. Mais ce ne sont pas forcément des excuses. On manque d’impact. Il faut que les filles comprennent que l’on n’est plus en DH. On est tout de même promu, avec des joueuses qui ont, pour la plupart, toujours évolué en DH. Donc ça va être compliqué mais j’ai confiance en l’équipe. Avec le temps, on va y arriver.

 

Personnellement, comment vous jugez chacune votre début de saison?

Mélanie Hacard: Sur le plan physique, le premier match a été un peu compliqué pour moi. Il fallait que je trouve mes marques. Mais je me suis sentie beaucoup mieux sur le match d’aujourd’hui. On était bien en place derrière. Après, il faut que je reste attentive et concentrée et que je m’applique davantage sur mes relances. Mais je me sens bien dans cette équipe. Le groupe est vraiment sain.

Marie Pinto: Je n’ai pas joué le premier match à cause d’une blessure. Le second, aujourd’hui, je n’étais pas forcément censé jouer. Par rapport ce qu’il s’est passé dans le match, j’ai dû rentrer en jeu. Donc c’est plutôt compliqué les débuts mais ça va venir. Je me laisse du temps, comme j’en laisse à l’équipe. J’ai besoin de m’entraîner encore un peu. J’ai besoin de temps de jeu. Aujourd’hui, j’ai joué 60 minutes. Peut-être que la semaine prochaine je vais jouer toute la rencontre et dans 3-4 matchs, je serais vraiment à 100%.

 

Pour la VGA, prochain match face à Brest, favori pour la montée. Comment vous allez aborder ce premier gros choc de la saison?

Mélanie Hacard: On va beaucoup travailler cette semaine. Il va falloir retravailler nos déplacements défensifs, ce qu’on peut apporter offensivement aussi. Mais il faudra être solidaires et sérieuses car ce sera un gros match. On va se préparer pour.

 

Pour Issy, ce sera un déplacement à Saint Malo qui s’annonce encore difficile. Que va-t-il falloir corriger pour espérer ramener cette fois des points?

Marie Pinto: Il faudra mettre déjà une autre intensité. Ça va passer par l’entraînement. On a poussé une gueulante dans le vestiaire. Il faut que les filles comprennent que pour gagner, il faut commencer par mettre beaucoup d’impact et d’intensité à l’entraînement. Les qualités techniques, on les a. Ce n’est pas ce qui m’inquiète le plus. C’est plutôt dans la mentalité et dans l’impact que c’est inquiétant. On l’a encore vu aujourd’hui.

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 3 Votos
10.0
X