Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Parti de l’ASJ Soyaux cet été en direction de Brest, Angeline da Costa connaît des débuts compliqués avec son nouveau club. La milieu de terrain franco-portugaise s’est confiée au LusoJornal sur son intégration et ses ambitions après un nouveau revers de Brest face à la VGA Saint Maur (1-2).

 

Pour commencer, quel est votre sentiment après cette défaite?

C’est compliqué, on va dire. On avait beaucoup d’espoir sur ce match là, avec la volonté de se reprendre après la défaite contre Metz la semaine passée. On mène, mais on perd le fil du match. On se prend des vagues, on gère mal leur temps fort et derrière, on perd la maîtrise de la rencontre. C’est dommage.

 

Votre Coach évoquait un manque de mental, voire d’expérience, sur la gestion de cette fin de match. C’est votre sentiment également?

Oui, clairement. On n’a pas été en capacité de garder le ballon, de l’exploiter et de rester patientes. On n’est pas restées en bloc défensivement. Peut-être que l’on a cru avoir la victoire au bout des doigts et au final, quand on ne fait pas les efforts jusqu’au bout, ça nous échappe.

 

Vous vous attendiez à un début de saison aussi compliqué?

Honnêtement non. Certes, je m’attendais à ce qu’au début, ce soit un peu plus délicat, car il y a beaucoup de nouvelles joueuses. Donc il faut le temps d’apprendre à se connaître et à jouer ensemble. Mais je pensais qu’on allait réussir à prendre les points qu’il faut sur les matchs où c’était attendu. Pour l’instant, ce n’est pas le cas.

 

Pour parler plus personnellement, comment se passe votre intégration à Brest?

Ça se passe très bien. Le groupe est très sain et ouvert d’esprit. J’ai été très bien accueillie, ce qui a facilité aussi mon expression sur le terrain car je me sens bien dans le groupe. Je suis contente d’être venue à Brest cette saison.

 

Justement, pourquoi avoir fait ce choix de venir à Brest?

J’étais à la recherche d’un projet D2 pour avoir du temps de jeu. J’avais un rôle en D1 de joueuse de rotation qui devenait compliqué mentalement à gérer car j’en veux toujours plus. Donc j’avais envie de retrouver plus de temps de jeu en D2. C’est aussi l’opportunité d’engranger plus d’expérience.

 

Dans l’idée, c’est la volonté de faire un pas de recul pour mieux revenir en D1?

Clairement. Il y a des ambitions au sein du club donc on peut le faire collectivement. Et pour moi, ça peut me permettre de m’exprimer en D2 pour pouvoir monter avec cette équipe et derrière jouer en D1 féminine.

 

Quels sont les ambitions cette saison, aussi bien pour le club qu’à titre personnel?

Au niveau du club, ce serait de jouer la montée. Mais vu les deux défaites, on va peut-être prendre cette saison comme une saison de préparation et se dire que l’année prochaine ce sera une année clairement béton. Et individuellement, c’est tout simplement prendre le maximum de temps de jeu et d’expérience. Il faut que je continue d’apprendre pour améliorer mes performances et pourquoi pas retrouver la Sélection portugaise sur les prochains mois.

 

Pour terminer sur la Sélection, la première liste de la saison est tombée sans votre nom à nouveau. La dernière fois, il y avait encore une hésitation entre la France et le Portugal. Aujourd’hui, les choses ont elles changées?

Oui, ça a évolué un petit peu dans ma tête. Je regarde les listes portugaises et j’espère que ça viendra. C’est un jeu qui m’a vraiment plu et qui me correspond. Donc je travaille pour cela en continuant de prendre du temps de jeu cette saison.

 

Desporto
X