Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Ce samedi 29 décembre, à 13h30, au Cimetière des Petites Filles Modèles, à Verfeil (31), le chanteur franco-portugais David Dany et le chanteur Mouss, du groupe Motivés (ancien groupe Zebda), en compagnie d’environ 300 autres personnes, notamment Paulo Santos, ex-Vice Consul du Portugal à Toulouse et toute la famille très unie dans la douleur, ont tenu à rendre un dernier hommage au sculpteur, peintre et plasticien José Vaz.

Ce fut une mise en terre, sans cérémonie, juste quelques mots, quelques larmes, un peu de musique qu’il affectionnait, une chanson qu’il venait de composer, car il aimait chanter aussi…

«Nous avons perdu un personnage qui nous était cher, cher à nos cœurs» dit au LusoJornal David Dany. «José faisait partie intégrante de notre Communauté, un artiste talentueux et très dévoué, la culture est en deuil aujourd’hui. José était aussi un ami, cette année il avait de nombreux projets en cours mais le destin en a décidé autrement, c’est avec tristesse que j’ai appris son décès. On venait de réaliser le dernier Festival franco-portugais ensemble, nous sommes tous sous le choc, je n’ai pu m’empêcher de parler de lui autour de moi, c’était un personnage emblématique de la région, reconnu par les professionnels, il nous aura fait rêver avec ses taureaux».

David Dany a une pensée très particulière pour Isabelle, la compagne de l’artiste et toute sa famille. «Ils sont dans le désarroi le plus complet. José venait de vaincre le cancer, il en était fier, on ne s’attendait pas à pareille nouvelle». L’artiste est mort d’un infartus.

Après la mise en terre, les amis de l’artiste se sont rendus à son atelier, hôtel Sevilla, à Graulhet. «Cet endroit où il a passé des journées à créer. Ça nous a fait du bien de partager, de communier ici et on sentait sa présence partout dans chacune des paroles, dans chaque peinture, chaque sculpture, certaines finies, d’autres inachevées, les projets en cours seront réalisés, toutes les expositions prévues seront faites» dit David Dany au LusoJornal.

Selon l’artiste, ceux qui voulent un souvenir de José Vaz doivent contacter sa compagne. «Pour moi, personnellement, je ne lui dis pas adieu, mais au revoir, car il continuera à nous faire rêver».

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 2 Votos
9.7
X