Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

David Vandercoilden 2ème aux 24 Heures marche de Châteaux-Thierry

Marie Claire Vandercoilden Marie Claire Vandercoilden Marie Claire Vandercoilden Marie Claire Vandercoilden Marie Claire Vandercoilden

Qui ne connaît la fable du « lièvre et de la tortue » ? C’est une des nombreuses histoires écrites par Jean de la Fontaine, lui qui est né en 1621 à Château-Thierry. La morale de cette fable étant : « rien ne sert de courir, il faut partir à point ». Est-ce là une les raisons pour laquelle tous les ans, au mois de mars, une épreuve de marche athlétique de 24 heures y est organisé ?

Remarquez, les forcenés du bitume n’ont pas respecté tout à fait la fable, puisque partis à point, à 13h00, le samedi 16 mars, ils ont dû, non pas courir, mais marcher vite, pour faire le maximum de kilomètres en 86.400 secondes.

Le plus Portugais des athlètes de grand fond en marche athlétique, David Vandercoilden, sous les couleurs de LusoJornal et de la Banque BCP, a bouclé 188,590 kilomètres en 24 Heures, terminant pour la deuxième année consécutive, à la deuxième place de l’épreuve, compétition remportée par le local Floran Letourneau, avec 191,213 kilomètres parcourus.

Aux dires de David Vandercoilden, les 24 Heures de cette année ont été une des épreuves les plus dures auquel il a participé, pas autant pour l’épreuve en tant que telle, mais plutôt au vu des conditions climatiques : de la pluie, de la graille et du vent. En début de matin de dimanche, le vent a même soulevé une des tentes d’une équipe de ravitailleurs. Heureusement qu’il n’y avait pas d’athlètes sur le passage à ce moment-là, évitant un éventuel accident.

Une épreuve de 24 heures, est un effort individuel, tout l’honneur vient à l’athlète, toutefois rien n’est possible s’il n’est pas accompagné d’une équipe pour le ravitailler, aider à changer de vêtements, à le suivre par moments à pied, en vélo, à l’encourager.

Le vainqueur de l’épreuve, étant chez lui, il avait 6 athlètes pour l’aider. David Vandercoilden, quant à lui, s’est fait accompagner, ravitailler, encourager par sa compagne, Marie Claire, et, venus de Normandie, par Karim et Hakim.

Comme à son habitude David Vandercoilden est parti prudemment, il a toutefois rejoint la tête de course bien avant la tombée de la nuit. Floran Letourneau a pris les rennes des 24 Heures de bout en bout, les positions figées du futur podium, le resteront dès le milieu de la nuit.

David Vandercoilden regrettera que Jean de la Fontaine ait commandé de l’eau venue des cieux alors que se ravitailler. La fontaine était bien suffisante.

Après une remise en place des muscles et articulations par le kiné, David Vandercoilden se projette déjà vers d’autres objectifs, tels les 100 kilomètres de Belvès et de Steenwerck, avant la belle aventure du tour de l’Île de Man, le 21 juin, la Parish walk, une bonne manière de saluer l’arrivée de l’été et avant de se lancer peut-être en 2019 sur un grand défi, au Portugal, couleurs qu’il défend dans toutes ses épreuves… sa façon de remercier ses sponsors.

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 7 Votos
3.3
X