Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

David Vandercoilden a commencé les 138 km de Marche athlétique autour de l’île de Man

La “sainte météo” est avec nous, ainsi que les Dieux du ciel. À l’heure du départ de la Parish Walk, la température est de 11 degrés, ciel bleu, avec quelques nuages. Température maximale prévue de 16 degrés, pas de pluie à l’horizon. Ce sont des conditions idéales pour l’épreuve des 138 km en marche athlétique pour faire le tour de l’île de Man.

Le symbole sur le drapeau de l’île: trois jambes. Il est vrai que c’est un lieu privilégié pour faire de la marche.

Méthodiquement, l’athlète David Vandercoilden – qui participe à cette épreuve avec les couleurs de la Banque BCP et de LusoJornal – prépare ses ravitaillements vendredi soir, ça le rassure et chaque chose à sa place. Tout cela nous fait penser comme qu’à une prière de l’athlète. Le ravitailleur devra répondre au besoin de David et adapter les mots et la parole selon le moment de la course, selon l’évolution de l’état de forme du compétiteur.

La nuit a été courte, on s’est couché presque au même moment que le soleil, 23h00, la nuit la plus courte du calendrier, mais également pour l’athlète et son accompagnateur/ravitailleur, António Marrucho, correspondant de LusoJornal dans la région nord.

Le levé s’est fait plus tard que le soleil – à 5h35 le soleil pointait à l’horizon depuis plus d’une heure.

Un de nos étonnements est de ne pas avoir vu un seul policier en un jour et demi, depuis notre présence sur ce paradis fiscal, paradis tout court. Il est vrai que la discipline est l’une des qualités des Mannois, pas de papiers par terre, le maître du chien, même sur un chemin de randonnée, ramasse le solide évacué par l’animal de compagnie, la voiture devant soi va doucement… pas de clackson, les vitesses sont respectées, l’étranger que nous sommes, même s’il cale au stop, n’est pas victime d’appels de phare. Remarquez qu’à Peel, le très vieux château doit probablement encore de nos jours surveiller la ville… pas besoin d’autre autorité.

Au départ, David Vandercoilden est placé devant en fonction de son dossard et de sa place en 2018.

L’objectif est de faire mieux que l’année passée, toutefois rien n’est fait d’avance: 138 km devront être au compteur à la fin de l’épreuve…

Emotions au départ… Une année d’entraînements… le résultat… l’inconnu… Athlète et accompagnateur feront de leur mieux, avec une pensée pour les sponsors: la Banque BCP, LusoJornal et évidemment… la famille.

Ça y est, c’est parti…

 

LusoJornal Artigos

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 5 Votos
5.6
X