Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

«Depois do silêncio» de Christiane Jatahy, un spectacle métissé de fiction, théâtre et cinéma

Cultura

 

Jusqu’au 16 décembre, au Théâtre CentQuatre-Paris, on pourra assister, en version originale surtitrée en français, au spectacle intitulé «Depois do silêncio» (Après le silence), inspiré du roman «Torto arado», de l’écrivain brésilien Itamar Vieira Junior, récompensé par deux grands prix littéraires: le Prix Leya (Portugal, 2018) et le Prix Jabuti (Brésil, 2020).

La metteuse en scène de ce spectacle est la Brésilienne Christiane Jatahy, lauréate du Lion d’or de la Biennale de Venise (2022) pour l’ensemble de son œuvre. Associant la fiction au théâtre, aux images documentaires et aux extraits du film «Cabra marcado para morrer», d’Eduardo Coutinho, Christiane Jatahy reconstitue, dans «Depois do silêncio», le destin des deux femmes protagonistes du roman «Torto arado» (littéralement «charrue tordue»), Bibiana et Belonisia, filles d’une famille d’ouvriers agricoles descendants d’esclaves qui travaillent dans une fazenda du sertão et pour qui l’abolition de l’esclavage n’a jamais été autre chose qu’une simple date inscrite au calendrier. Après un accident et une longue période de proximité entre elles – après le silence -, chacune envisage différemment ce qui les entoure: alors que Belonisia semble satisfaite de son travail à la fazenda et des sortilèges de son père, Bibiana ressent très tôt l’injustice de la servitude dont sa famille est victime et décide de lutter pour le droit à la terre et l’émancipation des paysans.

Couronné d’un succès exceptionnel, «Torto arado» est vendu déjà à plus de 400.000 exemplaires au Brésil et son auteur est comparé aux grands écrivains brésiliens du Nordeste.

Né à Salvador de Bahia en 1979, Itamar Vieira Junior possède une formation de géographe, est fonctionnaire de l’INCRA et titulaire d’un doctorat en Études Ethniques et Africaines, résultat d’une recherche sur la constitution des communautés «quilombolas» (esclaves noirs échappés des plantations) à l’intérieur du Nordeste brésilien.

Une rencontre avec l’équipe artistique de ce spectacle est prévue le mercredi 14 décembre, à l’issue de la représentation.

Notons encore que du 25 au 27 de ce mois, toujours au CentQuatre-Paris, on pourra assister, dans le cadre du Festival d’Automne de Paris, à un spectacle de danse du chorégraphe brésilien Bruno Beltrão.

 

Théâtre CentQuatre-Paris

5 rue Curial

75019 Paris

 

Donativos LusoJornal
X