Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Les 21 juin et 17 juillet ont eu lieux deux soirées exceptionnelles au Restaurant du Lac de Poucharramet, près de Rieumes (31), pour le plus grand plaisir du public et du restaurateur. Les deux soirées ont été organisées à guichet fermé, puisque, selon le chanteur David Dany, «le restaurant a été pris d’assaut».

Laurent Azema, propriétaire du restaurant et David Dany n’ont pas été surpris par le déferlement de réservations car, comme dit l’artiste lui-même «à l’heure actuelle, la culture est au plus bas et on ne trouve pas de solutions pour que la vie redevienne comme avant, ou qu’elle reprenne son cours normal. Les gens ont besoin de la culture pour vivre, ça fait partie de leur vie, aller au cinéma, voir des concerts, et là, on leur a tout supprimé. Ce n’est pas possible».

«Ces deux concerts ont été une bouffée de chaleur pour mon public et les gens ont eu envie de faire un bon repas avec un concert» a dit David Dany au LusoJornal. «Nous avons compris que nous avons un rôle à jouer, à l’heure où on oblige les gens à faire des choses, ont devrait aussi les aider à profiter des moments de loisirs et non pas à les étouffer. Je pense qu’il faut faire la part des choses, la culture est un besoin pour aider les gens à supporter les aléas de la vie et la vie est bien morose aujourd’hui».

David Dany évoque également les artistes intermittents du spectacle qui se sont retrouvés sans travail du jour au lendemain. «Ça doit être très dur pour eux, alors ouvrons les salles de spectacles à partir du moment où les gestes barrières sont respectés. Ouvrons la vie à la culture et faisons démarrer tout le pôle culturel».

Visiblement content d’avoir réalisé ces deux concerts, l’artiste portugais de la région de Toulouse se demande: «à quoi bon vivre si tout nous doit être interdit?».

 

Cultura
X