Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Lors de la 15e journée de Championnat, le Paris Saint Germain se déplaçait sur la pelouse d’Albi en D1 Féminine. Dominatrices, les Parisiennes se sont logiquement imposées (4-0). Quatre buts signés Marie-Antoinette Katoto, qui s’offre un doublé, ainsi que Diani, le dernier étant un contre son camp. Grâce à ce succès, le PSG sécurise sa deuxième place au classement, avec désormais 7 points d’avance sur Montpellier.

LusoJornal s’est entretenu avec l’une des Brésiliennes du PSG, Erika, pour parler de sa saison.

 

Avec 7 points d’avance sur Montpellier, la course à l’Europe semble bien engagée…

Rien n’est encore fait! Nous avons un bon avantage mais ça ne veut rien dire. Nous devons travailler. Si l’on perd lors du prochain match, ce n’est pas bon. On pense toujours à la victoire. Et on travaille tous les jours pour l’obtenir.

 

Vous allez retrouver Rodez en huitièmes de Coupe de France. C’est un objectif de remporter ce tournoi cette saison?

Oui. C’est l’objectif de l’emporter, mais pas seulement en Coupe de France. Le Championnat aussi si l’on peut. On veut finir devant partout. Et on fera tout pour.

 

Si le PSG ne remporte aucun titre cette saison, pourra-t-on parler de faute professionnelle?

Non, on travaille pour que cela arrive. On perd aussi beaucoup de joueuses majeures et il nous en manque. On le sent. Ce sont des joueuses qui étaient titulaires et importantes pour l’équipe. Et on a fini par les perdre. Nous sommes un peu plus faibles à cause de cela. Mais la volonté constante de travailler et gagner ne peut pas manquer.

 

Vous êtes de nouveau titulaire depuis la blessure de Emma Berglund. Qu’est ce que cela fait de redevenir la titulaire, ce qui n’était pas le cas depuis le début de saison?

Malheureusement, Emma s’est blessée. Je suis triste pour elle parce que j’ai vécu la même chose la saison passée. J’ai joué tous les matchs l’an passé, je me suis blessée et j’ai dû m’arrêter de jouer. Heureusement alors pour Emma, qui a eu une opportunité de venir ici et d’être titulaire. Elle est venue et a conquis la place de défenseure centrale. Nous étions heureux de cela, qu’importe si je jouais ou non. Je continuais de travailler, de faire mon boulot pour être prête quand Patrice (Lair, coach du PSG) en aurait besoin. C’est ce qui s’est passé. Malheureusement encore une fois pour Emma, mais je suis ici pour faire mon travail. Qu’importe qui se blesse, tout le monde doit être prêt à être titulaire. Je vais profiter, non pas du moment, mais de ce parcours dont on a besoin.

 

Quels sont vos objectifs personnels cette saison?

Jouer. C’est le plus important car si vous maintenez un rythme de jeu, physiquement vous êtes bien. Jouer est l’objectif de chaque athlète. Et bien sûr, aider l’équipe de n’importe quelle manière à être première. Pas deuxième, toujours première!

 

Cela fait quelques années que vous êtes au Paris Saint Germain. Quel bilan faites-vous de votre expérience ici?

C’est une bonne expérience. J’ai joué au Brésil quelques années, une fois aux Etats Unis dans le Championnat américain. C’est une très bonne expérience de jouer ici au PSG, dans une grande équipe, un grand club dont tout le monde parle. Aujourd’hui, c’est ma troisième année ici. Je suis heureuse de cela, c’est une grande expérience. J’espère continuer avec mes 30 ans sur le dos, les jambes commencent déjà à être lourdes (rires).

 

Vous vous voyez rester un an de plus à Paris?

Ça ne dépend pas de moi. Ça dépend du club, s’il y a un intérêt, s’ils vont garder beaucoup de joueuses… Ça ne dépend pas que de moi. Moi je veux rester mais avançons doucement. Attendons de voir ce qu’il va passer avec les filles, le coach. Je serais toujours à disposition, au meilleur de ma forme. Maintenant, il faut aussi que je pense à moi, avec 30 ans sur le dos.

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 2 Votos
9.8
X