Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Sélectionnée parmi 22 joueuses pour un stage d’observation avec la Sélection portugaise de football, du 9 au 11 décembre, la milieu de terrain de l’ASJ Soyaux, Angeline da Costa, s’est confiée au LusoJornal quelques heures avant d’embarquer pour le Portugal.

 

Après la victoire de samedi face à l’OM (3-1), quel est votre sentiment?

C’était un match avec beaucoup d’enjeux au vu du classement. On a mal démarré la rencontre par un léger manque d’organisation ce qui nous a coûté le but. Mais il faut surtout noter la force de caractère avec laquelle on est revenues de la mi-temps. On a réussi à se remobiliser et à déstabiliser l’équipe marseillaise.

 

Ce n’est pas la première fois que Soyaux parvient à revenir au score cette saison. D’où vient cette force pour à chaque fois renverser la situation?

C’est un groupe qui vit bien et je pense que cette cohésion se retrouve forcément dans les moments difficiles. On sait se dire quand ça ne va pas, ce qui nous permet de retrouver rapidement le droit chemin.

 

On arrive désormais à mi-saison. Quel est votre bilan pour le moment de la saison de Soyaux?

On a manqué de régularité dans les performances mais les prestations restent prometteuses. La cinquième place était l’objectif que l’on s’était fixé et à terme, pourquoi pas voir plus haut?

 

Rapidement sur le club, on avait évoqué la fusion de Soyaux il y a quelques mois avec vous. Où en est-elle et peut-on parler de saison de transition si celle-ci se concrétise la saison prochaine?

Honnêtement, je ne m’occupe pas de cela. Je suis joueuse de football, donc je m’occupe uniquement du terrain.

 

Pour en revenir à vous justement, quel bilan tirez-vous de votre saison jusqu’à présent?

J’ai fait une bonne première partie de saison mais qui a été compromise par les petites blessures. Je travaille beaucoup sur les axes que je dois améliorer.

 

Sur la sélection, vous avez été appelée en stage d’observation avec le Portugal. Quand et comment avez-vous appris la nouvelle?

C’est le Sélectionneur qui m’a contacté afin d’établir un contact avec le club, car le stage tombe sur une période de compétition en France. C’est un réel plaisir d’être appelée surtout que je ne m’y attendais pas.

 

Effectivement, vous vous attendiez à ce que ça vienne si vite? Car cette convocation intervient tôt dans votre carrière vous qui êtes encore jeune…

Non, du tout. Comme je le disais lors de notre précédent entretien, je me concentre essentiellement sur les échéances en club, donc je n’avais même pas connaissance des dates de rassemblement.

 

L’objectif désormais: s’y imposer? Ou votre cœur balance encore entre le Portugal et la France?

Je n’ai toujours pas pris de décision. C’est un stage d’observation, je suis en découverte.

 

LusoJornal Artigos
Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 1 Voto
9.2
X