Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

 

C’est un match de la 5ème journée du Championnat de France de Futsal D1 initialement prévu le 18 octobre 2020 (et reporté à plusieurs reprises) qui s’est finalement déroulé ce mercredi à Mouvaux.

Pour les Parisiens du Sporting Club de Paris, il s’agissait d’une revanche après leur défaite devant ce même adversaire samedi dernier à domicile et pour Mouvaux, il s’agissait de confirmer cette victoire pour éloigner définitivement (ou presque) un concurrent au titre.

La composition du Sporting Club de Paris était identique à celle de samedi dernier, tandis que Mouvaux se présentait sans Diniz et Gonzalo, suspendus. Le match «retour» a tenu toutes ses promesses et a été aussi intense que le match «aller». Sur cette rencontre, les Parisiens méritaient bien les 3 points de la victoire, vu le nombre d’occasions qu’ils se sont créées et leur domination. Comme lors de la première confrontation, les gardiens de but ont fait étalage de leur talent. Du côté nordiste, Forgiarini retarda longtemps l’échéance, et du côté parisien, Haroun préserva le match nul notamment dans les 3 dernières minutes lorsque l’adversaire jouait en power-play.

Dès le début de la rencontre, le Sporting Club de Paris se procure des opportunités d’ouvrir le score par Caio (20 sec), Borges (02 min) et Haroun qui tente sa chance de loin (4 min). Alors que les premières escarmouches de Mouvaux se font attendre, les Parisiens s’offrent de nouvelles occasions notables par Borges (7 et 12 min), Ba (15 min), Soumaré (19 min) et Teixeira sur le gong. Seuls Ramirez (16 min) et Kaique (17 min) mettent Haroun à contribution.

Les hommes du Président José Lopes sont bien en place, maîtrisent la rencontre et seul le manque d’efficacité leur fait défaut pour mener au score. Chose rarissime au futsal, la mi-temps est sifflée sur un score vierge de 0-0.

Côté Parisien, même si on est satisfait de cette entame de match, on espère ne pas avoir à regretter cette inefficacité.

Dans la seconde période, les joueurs de la capitale ajoutent un peu plus d’intensité pour essayer de déstabiliser leurs adversaires. Outre les fautes qu’ils récoltent, les Parisiens sont sanctionnés d’un penalty occasionné par Haroun qui fauche Fumaça dans sa surface. Varela ne tremble pas et transforme la sentence (1-0, 23 min).

Paradoxalement, mis sous pression car menés au score et comptabilisant 5 fautes dès le 28ème minute, les visiteurs haussent encore leur niveau de jeu et proposent des combinaisons à 2 ou à 3 portés par les «anciens» du club, Chaulet et Teixeira. Malheureusement, Forgiarini arrête ou dévie tous les tirs parisiens (de Saadaoui, Dos Reis, Soumaré, Teixeira)… jusqu’à la 32ème minute. C’est le moment choisi par Caio pour égaliser. Il est à la réception d’un ènième centre de Soumaré cafouillé par la défense nordiste (1-1).

Avant ce but, seul Sanna avait sollicité Haroun, qui détournera le tir puissant d’une belle envolée.

Ne se contentant pas de ce score, le Sporting Club de Paris continue son emprise sur le match, Saadaoui et Soumaré sont tout près de marquer mais ce diable de Forgiarini veille au grain. Pour casser un peu cette domination, Mouvaux passe en power-play à la 37ème minute. Pas maladroits dans cet exercice, les nordistes tentent beaucoup, mais Haroun sort le grand jeu. Il renvoie tous les ballons soit du pied, soit d’une claquette ou en mettant tout son corps en opposition, préservant ainsi le point du match nul.

Pour le deuxième match consécutif, et contre le même adversaire, le Sporting Club de Paris a réalisé un grand match. Et, encore plus que pour le premier match de samedi, les Parisiens méritaient amplement les 3 points de la victoire.

Mais pénalisés par un manque de réalisme et/ou d’efficacité, ils doivent se contenter du point du nul.

Ce n’est pas un mauvais résultat en soi, mais vu la physionomie du match, ils méritaient (encore une fois) mieux. Sur ces 2 confrontations, Mouvaux s’en sort bien en prenant 4 points sur 6, mais dans la douleur et avec de la chance. La chance du champion? Si tel devait être le cas dans quelques semaines, cela réhausserait encore plus les belles performances des Parisiens contre cette équipe.

Place à la trêve internationale avec la double confrontation avec la Russie (les 5 et 9 mars) dans le cadre des qualifications à l’Euro 2022. Les joueurs non retenus en Sélection vont pouvoir recharger un peu les batteries pour aborder le dernier tiers du Championnat qui commencera par un déplacement à Toulouse pour les Parisiens, le 13 mars prochain.

 

Mouvaux 1-1 Sporting Club de Paris

Buteurs: Sporting Club Paris: Caio; Mouvaux: Varela

 

Desporto
X