Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

 

C’est une importante (et peut être décisive) semaine qui débutait samedi dernier pour le Sporting Club de Paris.

En effet, en l’espace de 5 jours, le club parisien va affronter 2 fois le leader invaincu du Championnat de France de Futsal, Mouvaux Lille, avec, pour commencer, la réception à domicile samedi à Carpentier suivi d’un déplacement, mercredi, dans les Hauts-de-France.

Avec un retard de 13 points sur leurs adversaires du jour (et un match en moins), des résultats positifs leur sont impératifs si les Parisiens veulent rester dans la course au titre.

Pour cette première manche, l’entraîneur Rodolphe Lopes pouvait compter sur un effectif au complet. De son côté, Mouvaux était privé de Kevin Ramirez, un des leaders de l’équipe de France, blessé.

Particularité de ce match, la présence sur le parquet des numéros 1 et 2 de l’équipe nationale, Djamel Haroun et Joevin Durot. La détermination et la motivation s’affichaient sur le visage des Parisiens à quelques minutes du coup d’envoi, tous conscients de l’importance de cette rencontre.

Autant le préciser de suite, le match a tenu toutes ses promesses, les spectateurs privilégiés de cette rencontre ont assisté à une partie de haute volée, mêlant intensité, vivacité, technicité, dramaturgie et suspens.

Le sort du match a basculé en faveur des visiteurs sur 2 actions qu’on pourrait qualifier de «chanceuses». Le score final ne reflétant pas vraiment le déroulement du match. La grande déception des Parisiens au coup de sifflet final contrastait avec la mine radieuse et soulagée des hommes du Président Ablak, heureux de la tournure des évènements.

Le Sporting Club de Paris a fait mieux que résister devant Mouvaux, les Parisiens se sont mis au diapason de leurs adversaires jouant vite et rivalisant physiquement. Assurément, ils méritaient mieux!

Des occasions, les deux équipes en ont eues, chacune à leur tour, mais les gardiens ont fait le «job» comme on dit, prouvant que leur statut en équipe de France n’était pas usurpé. Match intense et disputé donc (avec 2 expulsions côté visiteurs et des équipes rapidement à 5 fautes en seconde mi-temps) mais correct.

Dès le coup d’envoi de la partie, Mouvaux prend les commandes du match et met à contribution Haroun par Kaique à deux reprises. Les attaques nordistes sont plus tranchantes parce que plus rapides mais les Parisiens répliquent avec des occasions franches de Soumaré et Ba.

A la 6ème minute, Varela s’avance au 10 mètres face au but et décoche un pointu qui transperce la défense et le gardien parisien (0-1).

La suite de cette première période est plutôt à l’avantage du Sporting Club de Paris qui sollicite Durot à plusieurs reprises par Barboza, Saadaoui, Dos Reis, Borges… mais rien n’y fait. Sur une énième attaque, le tir de Teixeira est détourné de la main par Gonzalo dans sa surface de réparation. Sanctions immédiates: carton rouge et pénalty. Ba se charge de le transformer et met les 2 équipes à égalité (1-1, 18 min).

La dernière action notable est le tir de Kaique qui envoie le ballon sur le poteau gauche d’Haroun. Cette première période, échevelée et très intéressante se termine sur ce score de parité logique.

Les Parisiens en veulent davantage et le font savoir dès la reprise. Une combinaison entre Caio et Borges est miraculeusement anéantie par Durot après seulement 25 secondes de jeu. Le match est engagé, à tel point que le Sporting Club de Paris comptabilise 2 fautes après moins d’une minute de jeu. Et voici que le sort s’en mêle! Sur un corner, Sanna intercepte de la tête un ballon destiné à une reprise de volée de Caio, remonte tout le terrain et tente de lober Haroun venu à sa rencontre. Son ballon heurte la barre transversale et rebondit sur le dos de Dos Reis venu défendre pour finir dans le but parisien (1-2, 21 min).

Nullement découragés, les hommes de Rodolphe Lopes repartent à l’assaut du but nordiste. Ils sont tout près d’égaliser, mais le tir de Ba termine sur le poteau gauche de Durot.

A la 29ème minute, les Parisiens se retrouvent à 5 fautes et il reste 11 longues minutes à jouer.

La tension monte sur le parquet et les équipes tentent de pousser leur adversaire à la faute. A ce petit jeu, les Parisiens sont les plus malins. A la 32ème minute, Diniz récolte un second carton jaune synonyme d’expulsion et porte son équipe à 5 fautes. Malheureusement, les Parisiens ne profitent pas de cette supériorité numérique de 2 minutes, même si Teixeira et Soumaré se procurent de belles opportunités stoppées par Durot.

Passé en power-play à la 37ème minute, le Sporting Club de Paris va être puni par ce même Joevin Durot (qui jouait son premier match de Championnat, suite à la suspension de Darcio) qui dégage au pied le ballon dans le but vide des Parisiens (1-3, 38 min).

Il est trop tard pour revenir au score malgré les tentatives désespérées de Saadoui et Caio.

Le Sporting Club de Paris a livré un très bon match et a rassuré sur sa capacité de pouvoir rivaliser avec les meilleurs. Même si le match s’est soldé par une défaite, des motifs d’espoirs sont apparus. Il faut que les joueurs conservent cet état d’esprit, cette combativité, cette envie et cette hargne pour aller gagner mercredi dans les Hauts-de-France. Ils vont retrouver leurs adversaires du jour certainement affaiblis par les absences de leur Capitaine Lucas Diniz et de Gonzalo, tous 2 expulsés ce samedi.

Aux Parisiens d’y croire car la victoire est possible!

 

Sporting Club de Paris 1-3 Mouvaux

Buteurs: Sporting Club Paris: Ba; Mouvaux: Varela, Dos Reis (CSC) et Durot.

 

Desporto
X