Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Pour ce match en retard disputé dimanche dernier, le Sporting Club de Paris espérait mettre en difficulté le leader du Championnat D1 de Futsal, ACCS Paris 92, et pourquoi pas l’emporter pour revenir dans la course au titre de Champion de France.

Pour ce match au sommet, le gymnase fait le plein (+ de 360 spectateurs), une affluence qui réjouit les organisateurs qui entrevoient alors une journée à marquer d’une pierre blanche. Patatras, leurs espoirs et ceux de tous les supporters venus soutenir les Verts et blancs sont douchés après moins de 2 minutes de jeu. Les visiteurs viennent de marquer 2 buts, coup sur coup, par Nelson Lutin et Abdessamad, sur leurs deux premières actions (0-2)… et il reste 18 minutes à jouer.

Les hommes de Rodolphe Lopes tentent bien de répondre, mais le gardien altoséquanais réalise des arrêts de grande qualité qui découragent les Parisiens. Et puis, les joueurs d’ACCS prennent rapidement le match à leur compte, mettent le pied sur le ballon, et jouent tranquillement sans être inquiétés ni «agressés» par des Parisiens apathiques. Ils déroulent leur jeu plaisant au demeurant, vu des tribunes, jouant juste et efficacement.

Alors que les Parisiens viennent de se montrer dangereux par un tir lointain de Saadaoui, repoussé des 2 poings par leur gardien (10 min), ce sont les visiteurs qui aggravent le score par Bakkali, suite à une perte de balle de Tchapchet puis, dans la foulée, par Igor qui chipe le ballon à Chaulet et s’en vient battre Soares de près (0-4, 12 min). C’est compliqué pour des Parisiens qui, subissant le pressing haut de leurs adversaires, ont du mal à sortir de leur camp et ne peuvent pas prendre le ballon des pieds des altoséquanais quand ceux-ci le possèdent.

A la 15ème minute, à partir d’une touche jouée dans leur propre camp et après avoir effectué 2 passes, les joueurs d’Accs ajoutent un cinquième but par Mouhoudine (0-5). L’addition aurait pu être plus lourde à la mi-temps si Igor n’avait manqué le cadre alors qu’il était seul face au but (19 min).

Pour la seconde période, les supporters espèrent que leurs favoris auront retrouvé la hargne et l’envie qu’ils affichaient ces dernières semaines. L’espoir renaît brièvement quand les locaux marquent un but sur un corner tiré par Tchapchet que le gardien met dans ses propres filets (1-5, 22 min).

Accs contrôle toujours la partie mais les Parisiens se montrent enfin plus agressifs sur le porteur de ballon. Les visiteurs, tout en maîtrise technique, redoublent de passes et leurs adversaires s’épuisent à courir après un ballon qu’ils n’arrivent pas à attraper.

A la 26ème minute, Abdessamad, seul dans la surface de réparation, reprend victorieusement un corner et s’offre même un triplé (1-7, 28 min). Récupérant un ballon dans les pieds d’Igor, Saadaoui s’en va marquer un but de «rageux» espérant galvaniser ses coéquipiers (2-7, 30 min). Malheureusement, hormis Fabricio qui fait preuve de sa combativité habituelle, le reste de l’équipe semble résignée. Mouhoudine, recevant le ballon talonné par Abdessamad, marque en pivot à la 34ème minute (2-8). Les Parisiens passent en power-play mais rapidement punis par Mouhoudine qui intercepte et marque dans le but vide à la 37ème minute (2-9).

Comme c’est le cas depuis quelques matchs, la fin de la partie est un calvaire pour les Parisiens qui encaissent 2 nouveaux buts à 35 et 22 secondes de la fin, par Bouabdellaoui et par El Mesrar (2-11).

C’est donc sur ce score lourd et sans appel que s’incline donc le Sporting Club de Paris, qui se retrouve maintenant à 13 points du leader, Accs, à 7 journées de la fin du Championnat. Si la victoire des Altoséquanais ne souffre d’aucune discussion tant ils ont fait preuve de maîtrise technique et tactique, les Parisiens ont des arguments à faire valoir dans cette large défaite. L’absence prolongée, pour blessure, de leur capitaine Camara, l’absence pour suspension de Teixeira (qui purgeait à cette occasion son dernier des 3 matchs infligés) et les blessures handicapant certains joueurs présents sur le parquet (Chaulet, Caio, Tchapchet) ont rendu ce match plus compliqué que s’il s’était déroulé le 25 janvier, avant d’être reporté à ce dimanche…

Si le titre de Champion de France semble s’éloigner, rien n’est encore perdu car il reste 21 points à jouer.

Dès samedi prochain, le Sporting Club de Paris se déplacera à Toulouse pour y affronter le Toulouse Métropole FC, qui vient de s’incliner à domicile devant Garges, et que les Parisiens avaient difficilement battus 5-3 au match aller. Il va falloir que Rodolphe Lopes et son staff trouvent les mots et les solutions cette semaine, pour remobiliser les joueurs en vue de ce déplacement très important pour la suite de l’aventure en Championnat.

 

___________________________________

Sporting Club de Paris 2-11 Accs Paris 92

Buteurs: Sporting Club Paris: Abal (CSC) et Saadaoui. Accs Paris 92: Abdessamad x3, Mouhoudine x3, Lutin, Bakkali, Igor, Bouabdellaoui et El Mesrar.

Desporto
X