Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Dans le cadre de la 14ème journée de Championnat de D1 de Futsal, le Sporting Club de Paris s’est déplacé samedi dernier à Roubaix pour y affronter l’équipe qui le précède de 4 points au classement général: Orchies Pevele FC.

Ce match entre le deuxième et le troisième constituait l’affiche de cette journée de Championnat. Défaits 1-3 au match aller, les Parisiens se sont rendus dans le nord avec une envie de revanche sachant qu’en cas de résultat positif, ils se rapprocheraient de leurs adversaires du jour, laissant ainsi augurer une fin de compétition passionnante à la poursuite du leader invaincu, Acces Paris 92.

Comme attendu et espéré, les 2 équipes ont proposé un match plein, très plaisant, engagé mais très correct, digne d’un match de classe européenne.

Malheureusement, cette rencontre a été ternie par un arbitrage manifestement pas à la hauteur de l’événement. Chacun, côté orchisien comme côté parisien, regrettait l’absence d’un duo experimente rompu aux joutes européennes pour arbitrer un match d’une telle importance. On ne peut que se féliciter du bon comportement des joueurs et des staffs tout au long de ce match malgré les 5 (oui cinq!) cartons rouges et les 6 cartons jaunes distribués.

Le match est commencé depuis moins de 20 secondes lorsque le n°11 d’Orchies, Josete, ne retient pas son geste et vient heurter violemment, devant le banc de touche parisien, le gardien adverse venu à sa rencontre. Il s’ensuit une altercation verbale entre le joueur d’Orchies et Teixeira, remplaçant à cet instant. M. Uzan, l’arbitre ne comprenant que les paroles du Parisien, et manquant assurément de psychologie, expulse celui-ci alors que Soares se tord de douleurs sur le parquet. C’est du jamais vu de l’aveu même des commentateurs de ce match télévisé en direct.

Les hommes de Rodolphe Lopes pressent haut en ce début de match et se procurent rapidement une occasion par Camara. A la 4ème minute, Fabricio, côté parisien et Paez coté orchisien écopent des premiers cartons jaunes pour excès d’engagement. Le Sporting domine ce début de rencontre, les nordistes ne répliquant que par de longs ballons. Segura reprend de volée un service de Caio mais son tir est détourné en corner par Forgiarini, le gardien nordiste. Ce même joueur sortira de sa surface de réparation et renverra le ballon de la main, n’écopant que d’un simple carton jaune au grand désappointement des visiteurs.

Alors, qu’ils ont la main mise sur la partie, Camara trouvant même la barre transversale, les parisiens se font prendre en contre par Barboza, qui de la ligne de touche, expédie un pointu dans la lucarne opposée de Soares (1-0, 7 min). Orchies vient de marquer sur son premier tir. S’ils sont dominateurs, les verts et blancs pêchent dans la finition. Comptant 5 fautes après 10 minutes de jeu, les Parisiens se montrent moins agressifs dans leurs duels permettant aux Nordistes de développer un peu plus de jeu.

La partie est vive, rapide, technique et agréable, les occasions se multiplient: Fabricio trouve le poteau sur un service de Caio (12 min), Soares repousse d’une manchette une tentative de Kaique (14 min), Leitão trouve également la barre transversale sur un service de Diniz (16 min), Tchaptchet manque son face à face avec Forgiarini (17 min) et Galan voit son tir à bout portant repoussé par Soares (19 min). La dernière action est à mettre au profit d’Orchies à 13 secondes de la fin de la première mi-temps par l’intermédiaire de Josete qui bute sur le gardien parisien. Le score de 1-0 en faveur d’Orchies à la pause ne reflète pas réellement le contenu du match.

A la reprise, ce sont les Nordistes qui se montrent les plus entreprenants et bénéficient d’une erreur d’arbitrage (touche donnée à tort en leur faveur) pour ajouter un second but par Paez bien servi par Diniz (2-0, 22 min). Cette nouvelle injustice a pour effet de remobiliser les Parisiens qui repartent à l’assaut du but orchisien.

Mais nouveau coup de théâtre à la 24ème minute quand M. Uzan donne un deuxième carton jaune (synonyme de carton rouge) à Fabricio à la lutte avec Barboza. Réduit à 4 pendant 2 minutes, le Sporting Club de Paris fait bloc devant les Nordistes passés en power-play pour l’occasion. Ce sont même les Parisiens qui se procurent la meilleure occasion, mais Segura ne peut pas reprendre le centre de Ndukuta alors qu’il est seul devant le but (26 min).

Revenus à égalité numérique, les verts et blancs font le forcing pour revenir au score mais Forgiarini est intraitable et repousse toutes les tentatives adverses. Le match ne baisse pas d’intensité et les arbitres vont encore s’illustrer en expulsant Leitão qui a retenu Chaulet qui partait au but. Le coup franc qui suit est transformé par Camara (2-1, 30 min). Pour avoir contesté cette décision arbitrale, le Président d’Orchies, Ablack Ouafik, reçoit un carton à son tour et doit quitter le banc de touche.

Sur le parquet, le Sporting Club de Paris croit en ses chances de revenir au score et presse Orchies qui ne maîtrise plus le ballon. Cette fin de partie est à l’avantage des visiteurs qui se procurent de nouvelles occasions notamment par Caio qui manque son duel avec Forgiarini (33 min) et par Tchapchet qui voit ses 2 tirs à bout portant détournés par le gardien (34 min). Leurs efforts sont enfin récompensés par un pénalty accordé par M. Deidda pour une faute sur Segura dans la surface de réparation. Camara ne se prive pas de le transformer (2-2, 35 min).

Il reste moins de cinq minutes à jouer et tout est possible. Pour rester en course pour le titre de Champion de France, les Parisiens doivent absolument l’emporter. Un match nul serait un bon résultat mais peut-être pas suffisant. Alors comme ils sont clairement dominateurs, les hommes du Président José Lopes se ruent à l’attaque et s’offrent de belles occasions: Saadaoui se jette devant le but mais manque le ballon, Camara tente de lober Forgiarini qui détourne la balle du bout des doigts (37 min). Acculé devant son but, Orchies ne procède plus que par contre-attaque et Barboza est tout prêt de plier le match mais seul devant Soares, il envoie le ballon à côté du but (38 min).

A 50 secondes de la fin, les Parisiens pensent avoir remporté la partie mais le tir de Camara vient s’échouer sur le poteau droit de Forgiarini battu sur cette action. On pensait en rester là, mais sur une dernière contre-attaque rapidement jouée, Orchies ajoute un dernier but par Kaique à 20 secondes de la fin de la partie (3-2). M. Uzan en profitera pour sortir son cinquième carton rouge pour Guina qui a trop fêté ce troisième but!

Au coup de sifflet final, preuve que le match a été de grande qualité, intense mais correct, les joueurs ainsi que les Présidents des 2 clubs se sont chaudement félicités pour cette rencontre qui aurait mérité un bien meilleur duo arbitral. Les spectateurs et téléspectateurs ont certainement assisté au plus grand match de futsal français de cette saison. Félicitations aux deux équipes.

Cette cruelle défaite imméritée (qui met un terme à une série de 9 matchs sans défaite) ne doit pas faire oublier le grand match offert par les joueurs. Sans doute qu’en d’autres circonstances, le Sporting Club de Paris aurait gagné cette partie mais il faut rester concentré car il reste encore 9 matchs et tout peut arriver car la qualité et l’envie sont là.

Samedi prochain, c’est un Sporting Club de Paris, privé de Fabricio et Teixeira suspendus mais probablement aussi du Capitaine Camara blessé, qui accueillera Garges Djibson dans le cadre de la 15ème journée de Championnat. Il faudra donc un maximum de supporters au Gymnase Carpentier à 18h00 pour soutenir les verts et blancs dans ces moments plus difficiles.

 

Buteurs: Sporting Club Paris: Camara x2. Orchies Pevele FC: Barbosa, Paez et Kaique.

 

Desporto
X