Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Il y a 20 ans commençait l’Expo’98 à Lisboa

Lusa / Miguel A. Lopes Lusa / Miguel A. Lopes Lusa / Miguel A. Lopes Lusa / Miguel A. Lopes Lusa / Miguel A. Lopes Lusa / Miguel A. Lopes Lusa / Miguel A. Lopes

Il y a 20 ans, le 22 mai 1998 commençait à Lisboa l’Expo’98, alors que la France se préparait pour accueillir la Coupe du Monde de football. L’exposition universelle s’est prolongée jusqu’au 30 septembre sous le thème «L’avenir des océans» – un sujet toujours d’actualité – et a été visitée par plus de 9,6 millions de personnes.

L’Expo’98 a changé la face de Lisboa. Une ancienne zone industrielle dégradée, servant également de décharge aux portes de la capitale, est devenue un des quartiers les plus prisés de la ville.

Quand l’Expo’98 a fermé ses portes, tout pouvait devenir comme avant. C’est le cas de Séville – l’exemple qu’il ne fallait surtout pas suivre! A Lisboa, les pavillons ont été récupérés, les infrastructures ont gagné une deuxième vie, la vie d’ailleurs ne s’est jamais arrêtée au Parque das Nações.

Les volcans d’eaux continuent à plaire aux enfants, le téléphérique de plus de 1,2 kilomètres de long, promène toujours les touristes qui visitent Lisboa, le Pont Vasco da Gama s’impose toujours sur le Tejo et l’Aquarium de Lisboa a dépassé toutes les prévissions de visites.

Le Pavillon de l’Utopie – Pavilhão Atântico – est toujours l’Altice Arena, une immense salle de spectacles et d’évènements. Le Théâtre Camões, le Pavilhão do Conhecimento, le Casino de Lisboa, la Tour Vasco da Gama,… et l’ex-libris, le Pavilhão de Portugal, conçu par Siza Vieira… autant de raisons qui font que les Portugais fréquentent le Parque das Nações.

L’Expo’98 a été le prétexte pour l’ouverture de la ligne rouge du Métro de Lisboa et la Gare do Oriente, signée par l’architecte espagnol Santiago Calatrava est toujours autant visitée par les touristes.

Ces jours-ci, la mascotte de l’Expo’98 – Gil, en hommage au navigateur portugais Gil Eanes – est redevenu d’actualité.

En 1998, 146 pays – dont la France – et 14 organisations internationales, ont été représentés, chacun avec un Pavillon. L’exposition a été visitée par 38 Chefs d’Etat, reçus par le Président de la République, Jorge Sampaio, et par le Premier-Ministre António Guterres. Plus de 6.300 journalistes étrangers ont couvert l’évènement.

20 ans après, le Parque das Nações est devenue une commune dans la ville, un des quartiers les plus cosmopolites de Lisboa, avec plus de 15.000 habitants. Et beaucoup de ses habitants sont… Français!

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 1 Voto
9.6
X