LusoJornal | António Borga

José Cruz «En Construction» à l’Européen

Cultura

 

L’humoriste José Cruz a encore une fois rempli ma mythique salle l’Européen, à Paris, dimanche dernier.

L’Européen, un rêve devenu réalité. «Oui, en effet, c’est un rêve qui devient réalité. Ou plutôt, qui redevient réalité, puisque c’est la deuxième fois que je jouais dans cette salle» dit José Cruz au LusoJornal.

«Depuis que j’ai démarré ma carrière d’humoriste, j’ai toujours rêvé de jouer dans ce théâtre où passent les plus grands humoristes: Blanche Gardin, Olivier de Benoit, Keiron, etc». Alors, comme on dit: «jamais 2 sans 3», donnons-nous rendez-vous le…

«Jouer dans cette salle est fantastique car le rapport avec le public est très chaleureux et l’acoustique est excellente!» Le nom de la salle a également une signification très importante pour l’artiste franco-portugais. «C’est un bonheur, un ‘kif’ de jouer sur cette scène» affirme José Cruz.

«Le nom de la salle me correspond bien. Je suis un ‘FranTugais’, et de par mes deux cultures, portugaise et française, j’ai toujours été un fervent supporteur et amoureux de l’Europe. Donc, jouer dans cette salle a beaucoup de sens pour moi».

«C’est un spectacle engagé» est une phrase qui revient 3 fois dans le spectacle. «C’est un clin d’œil à l’actualité. Je rêve d’un monde de paix et de tolérance. Un monde sans haine et sans guerre. C’est pourquoi cette phrase est apparue dans mon spectacle en 2022 avec le déclenchement de la guerre en Ukraine par la Russie qui m’a beaucoup touché en tant qu’homme, père de famille et en tant qu’artiste» explique l’humoriste.

Repéré en 2011 par DyamProd, pour l’organisation de son spectacle à l’Européen il a travaillé avec cette société de production avec laquelle il collabore depuis 2015, lors de la première partie de Tony Carreira au Palais des Sports de Paris où il a joué devant 4.000 personnes!

L’artiste trouve son inspiration dans la vie de tous les jours, dans sa famille, qui est une source inépuisable de situations pleines d’humour… Il adore s’installer à une terrasse de café, observer la vie défiler devant lui et prendre des notes sur ses calepins.

Son vœu pour 2023? «Je vais être papa pour la deuxième fois en mai 2023. Donc mon vœu le plus cher est que ma chérie aille bien et que notre enfant naisse en bonne santé» dit-il au LusoJornal.

 

Donativos LusoJornal