Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Le Mikado Club Paris, ce lieu incontournable de la nuit parisienne depuis plus de 80 ans, ce lieu historique en plein cœur de Pigalle qui est devenu une des discothèques portugaises les plus connues des Portugais, tirera sa révérence ce week-end.

L’annonce a été faite ce matin par Pedro Raquel, le gérant de cette «institution» qui a vu traverser plusieurs époques musicales ainsi que plusieurs générations. En 1969, ce lieu a donné le motte à une chanson «Le temps du Tango», composée et interprétée par un des plus grands chanteurs de la musique française, Léo Ferre.

Depuis le 23 mars 1993, ce lieu était «le rendez-vous nocturne de la Communauté portugaise à Paris» par l’initiative de José da Silva et Dominique Lacerda. «Depuis ce jour, vous avez fait du Mikado un lieu mythique de la nuit portugaise. Nous avons écrit ensemble une histoire formidable et exceptionnelle» dit Pedro Raquel. «J’ai en mémoire les bals du dimanche après-midi, ainsi que les soirées du dimanche soir qui sont devenues cultes dans la nuit portugaise pendant plus de 10 ans».

«J’ai également en mémoire les premières soirées Lady’s Night de la nuit portugaise les jeudis soirs, dont nous avons été les précurseurs».

Le vendredi 17 et le samedi 18 mai le Mikado va donc fermer, «contre notre volonté» afirme Pedro Raquel.

«Le Mikado fait partie d’un complexe hôtel, restaurant et discothèque qui a été racheté par un grand groupe hôtelier. Ce groupe va rénover l’hôtel, le restaurant et la partie discothèque cessera malheureusement d’exister à jamais. Nous ne sommes pas les seuls à avoir été confrontés à cette situation, je peux vous citer comme exemple un club mondialement connu, Le Queen, sur les Champs Elysées».

Pedro Raquel dirige le Mikado depuis 1997. «Ce fut une joie, tout au long de ces 22 années. 22 jours de l’an passés avec vous, de nombreux Noëls, jours de Pâques…. bref toutes ces dates qui ont de l’importance dans la vie de chacun, moi j’ai eu beaucoup de bonheur à les partager avec vous».

Pedro Raquel laisse également une pensée pour le staff de la discothèque, mais également «les videurs, les caissières, les serveurs, les barmans, les vestiaires, le personnel du ménage et surtout les DJ».

«Une pensée également à tous les plus grands clubs du nord au sud du Portugal, qui sont venus à plusieurs reprises nous rendre visite tout au long de ces années, ainsi que tous les artistes qui se sont produits sur la scène du Mikado».

«Vous avez fait de moi un homme heureux et fier. Je ne vous oublierai jamais et je vous donne rendez-vous ce week-end pour terminer cette histoire tous ensemble» termine Pedro Raquel dans un message ému.

La discothèque portugaise Le Mikado va fermer ses portes ce week-end
Votação do Leitor 4 Votos
9.1
X