Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

L’année 2020 s’est ouverte en fête pour l’Association Portugaise de Besançon qui avait organisé un Réveillon du Nouvel An, le premier événement qui marque une nouvelle présidence, celle de Raphaël Delgado Alentejano. «On a eu une cinquantaine de personnes en une semaine, c’était une bonne soirée».

Un nouveau départ pour cette association qui veut prendre plus d’ampleur en 2020, elle qui a presque fermé. «Il y a eu une Assemblée Générale début décembre car l’ancienne Direction n’a pas voulu renouveler son mandat. Au début il n’y avait pas de candidats, puis je me suis lancé et ça a été approuvé», souligne le Président de l’Association de Besançon qui existe depuis plus de 30 ans sous cette dénomination-là, étant auparavant connue comme l’Association des Portugais de Franche-Comté.

Raphaël Delgado Alentejano nous a d’ailleurs expliqué qu’il y avait «plusieurs associations de Portugais sur Besançon», mais qu’aujourd’hui il n’y a plus qu’une seule, celle qu’il dirige maintenant et qui compte un peu plus de 50 adhérents, qui payent 21 euros de cotisation annuelle.

Cette association située dans l’Est de la France compte des membres de tous âges et elle avait pour but principal d’unir la Communauté portugaise de la ville, pour «partager de bons moments» le week-end, car l’association est ouverte le samedi après-midi, et soir, ainsi que tout le dimanche.

Les adhérents peuvent y passer un moment familial, jouer à la ‘sueca’, regarder les matchs de football ou encore partager des dîners autour de plats portugais les samedis soir. «J’adore notre gastronomie. C’est d’ailleurs pour cela que nous allons continuer nos dîners les samedis soir, car nous avons des gens du Minho, de Beira Baixa, de l’Alentejo, donc nous allons faire découvrir la gastronomie typique de chaque région. Chacun cuisine son plat traditionnel», assure Raphaël Delgado Alentejano.

Dans une ville qui compte environ 5.000 Portugais, et où il n’y a qu’un seul magasin de produits portugais, il y a un certain désamour envers les associations, que nous explique le Président. «Je pense que c’est lié au monde dans lequel on vit. Moi je suis issu de la deuxième génération, je suis né en France. Mes parents sont venus travailler en France, mais je pense que le passage de génération a été compliqué et qu’il y a eu un désintérêt vis-à-vis de l’association. Moi je prends très à cœur mon rôle de Président pour un an. Je veux développer des activités et rassembler tous les Portugais de Besançon, jeunes et moins jeunes, ainsi que tous les amoureux du Portugal. Il faut que nous nous fassions connaître, car je pense que certains doivent penser que nous n’existons plus, et ce n’est pas le cas», regrette-t-il malgré la motivation montrée pour relancer l’association.

Né en France de parents venus da Beira Baixa, de la zone de Fundão (Silvares), Raphaël Delgado Alentejano a des projets et il veut se battre pour cette association. «Nous allons organiser des Tournois de Sueca. Et j’aimerai relancer le ‘Rancho’ qui a été arrêté car il n’y avait plus beaucoup de monde», dévoile-t-il, lui qui n’a pas été poussé vers le monde associatif par ses parents. «Mes parents n’étaient pas très association, ils étaient casaniers. Mais moi, depuis 7-8 ans, je venais occasionnellement voir les matchs de football et passer un bon moment entre Portugais. Je me suis habitué, j’ai apprécié, j’aime parler avec tout le monde, et j’aime aussi en apprendre sur mes racines. Ça me faisait mal au cœur que ça s’arrête. Une petite équipe m’a soutenu et on veut relancer l’association», renforce le Président, âgé de 31 ans, et qui est conducteur de travaux dans une entreprise de bâtiment.

Raphaël Delgado Alentejano, qui va tous les ans au Portugal, nous a fait part de ses souhaits pour 2020: «J’aimerai que les gens se retrouvent unis au travers de cette association. J’aimerai un sursaut des gens car nous avons failli fermer. Je voudrais que les gens reviennent. Un renouveau. C’est facile à dire, mais je vais essayer de m’en donner les moyens. Le plus grand souhait, ça sera ‘o Rancho’, mais il faut des gens motivés. L’association est ouverte à tous et a besoin de tout le monde».

L’Association Portugaise de Besançon organisera également une soirée Carnaval le 29 février prochain autour d’un ‘Cozido à portuguesa’.

 

Association Portugaise de Besançon

10 route de Marchaux

Besançon

 

LusoJornal Artigos
X