Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Après une longue – trop longue – pause – pandémie oblige – José Cruz reprend le «chantier» avec son spectacle «En construction».

Les premières dates au calendrier sont les 17, 18 et 19 septembre, à Toulouse, au café-théâtre Le Citron Bleu, à 20h00.

Pour tout artiste humoriste, sa raison d’être, son désir, c’est d’être sur scène, de provoquer le sourire, le rire. Mais, pendant ces 6 derniers mois, José Cruz, a profité pour nous donner de ses nouvelles sur les réseaux sociaux et pour nous présenter sa vision sur des thèmes qui sont, pour nous, Portugais, importants, tels que «La Saudade», «La révolution des œillets», «Portugal, les 5 erreurs à éviter», «Double culture», «Le tramway de Lisbonne» et bien d’autres. Il nous apprend un peu de notre histoire, de l’histoire du Portugal, avec en prime sa pointe d’humour.

Pour les raisons que vous connaissez, en cet été 2020, José Cruz n’a pas pu répéter son voyage d’aller présenter son spectacle au Portugal, chez les gens. Mais sur les réseaux sociaux il partage ses souvenirs de la tournée 2019.

«Ça y est, c’est la rentrée tant attendue et après un été à recharger les batteries, je repars sur les routes de France pour venir jouer mon one-man-show ‘En Construction’, près de chez vous, spectacle déjà vu par plus de 4.000 spectateurs» dit José Cruz. «Plus les années passent, plus c’est le chantier. Mon spectacle est tout le temps en écriture, tout le temps en construction, tout le temps en adaptation par rapport à tout ce qui se passe dans la vie de tous les jours, ça correspondait à des étapes de mon existence que j’étais en train de vivre. J’avais des rêves, si on arrête d’avoir des rêves on s’arrête de construire, si on ne construit plus à un moment, tout s’écroule, tout vieillit».

«J’ai voulu faire le spectacle ‘En construction’ par rapport à mes origines portugaises, pour être dans l’autodérision. Mon père était dans le bâtiment et moi, une de mes premières payes, ça a été dans le bâtiment, engagé par mes cousins, j’avais 16 ans».

«‘En construction’ parce que dans la vie, on est toujours en construction, rien n’est figé. Avec mon spectacle c’est pareil, il est toujours en construction, chaque soir que je le présente, il est différent, en fonction du public et de sa réaction. Avant de rentrer sur scène, derrière le rideau, je suis nerveux, c’est comme si c’était, à chaque fois, la première fois. On se demande si cela va marcher… on ne sait pas… c’est pour cela qu’on est toujours en construction» dit l’humoriste.

Il ne faut pas avoir peur, le chantier de José Cruz est bien protégé… en cas de besoin, il fournira le casque de chantier, notamment au spectateur qui sera nommé responsable des travaux.

 

Les dates des spectacles de José Cruz déjà au programme:

Paris: les samedis, à 21h30, au Théâtres Vers les Étoiles, à partir d’octobre

Toulouse: les 17, 18 et 19 septembre, à 20h00, au café-théâtre Le Citron Bleu

Cossé-le-Vivien: le dimanche 27 septembre, à 20h00, au Festival Les Embuscades

Mandres-les-Roses: le 9 octobre, à 20h30, au Gala Grande Nuit de l’Humour

Lille: le 18 décembre, à 21h30, au Théâtre La Comédie de Lille

Thorigny: le 2 février, à 20h45, au Théâtre le Moustier

Strasbourg: le 22 mai, à 20h30, au Pavillon Joséphine

 

Réservations:

www.billetreduc.com/spectacle-jose-cruz.htm

 

Cultura
X