Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Difficile après-midi pour les joueurs du Sporting Club de Paris Futsal samedi dernier. Ils affrontaient leurs voisins de Garges Djibson classés comme eux à la 6ème place avec 7 points. Le match s’annonçait ouvert et passionnant comme souvent lorsque ces deux équipes se rencontrent. Ce fut le cas jusqu’à ce que le corps arbitral perde le contrôle de la rencontre après seulement 9 minutes de match.

Les premières minutes du match sont à l’avantage des Parisiens qui, dès la 3ème minute ouvrent le score par Mayulu qui se retrouve seul devant le gardien gargeois, après un travail de Tchapchet (1-0).

Les banlieusards se reprennent et une première tentative de N’Gala est repoussée par Cavalheiro. Garges parvient à égaliser à la 5ème minute sur un tir contré qui surprend le gardien parisien (1-1).

Le match est équilibré et se déroule dans une bonne ambiance. Les hommes de Rivera se procurent coup sur coup deux occasions franches par Dlimsi et Ségura et marquent même un second but par Tchapchet (9 min) qui catapulte de la cuisse le ballon dans le but adverse. Mais ce but est injustement refusé par le corps arbitral qui a vu une faute de main.

C’est le début du show des 2 arbitres en bleu, messieurs Amejal et Vasse.

Les hommes du Président José Lopes reprennent néanmoins l’avantage par Camara qui, de 15 mètres, expédie un boulet dans le but gargeois à la (2-1, 11 min). La joie Parisienne est de courte durée car dans la minute suivante Daniel Mendy égalise sur une reprise au second poteau (2-2).

Le match s’emballe et à la 13ème minute, un défenseur de Garges détourne dans son propre but un corner tiré par De Sá Andrade (3-2). Après seulement 14 minutes de jeu, les deux équipes se retrouvent à 5 fautes… mais, malgré des fautes commises pendant les 6 minutes suivantes, la 6ème ne sera jamais sifflée. A plusieurs reprises, les Parisiens subissent des fautes non sifflées et c’est un fort sentiment d’injustice qui est ressenti par les supporters et qui énerve les joueurs et le banc de touche parisiens.

Dans cette adversité, les Parisiens sont sur le point d’accroître leur avantage par Ndukuta mais son tir de près est stoppé sur sa ligne par le portier gargeois. Et c’est Garges qui finit mieux cette première mi-temps en scorant 4 fois par Pascal Mendy (17 min), par Kébé (19 min) et à quelques secondes de la fin de cette première mi-temps et par N’Gala.

Au repos, le score de 6-3 en faveur de Garges est flatteur et tout le monde est unanime pour dire que les décisions ou les non-décisions des arbitres ont une incidence certaine sur ce score.

A la reprise du match, les Parisiens bien que marqués moralement par cette première mi-temps, poussent fort pour essayer de revenir au score. Après des tentatives infructueuses de Segura (sa frappe heurte le poteau), de Mayulu (son tir est difficilement détourné par le gardien), de Dlimsi (son tir frôle le poteau adverse), le Sporting Club de Paris est récompensé à la 27ème minute par un coup franc marqué par Dlimsi (4-6).

L’espoir revient alors chez les supporters des verts et blancs mais N’Gala se charge de redonner une avance plus confortable à son équipe (4-7, 30 min).

A partir de cet instant, les deux équipes sont à 4 fautes et comme en première mi-temps les hommes en bleu ne siffleront plus… les fautes commises.

Passés en power play, à la 35ème minute, les Parisiens pensent légitimement et objectivement bénéficier d’un corner, mais le ballon est donné aux Gargeois qui ne se privent pas de marquer un 8ème but aux Parisiens, qui n’ont pas eu le temps de se réorganiser (4-8).

Les joueurs du Président José Lopes sont accablés devant ce qu’ils considèrent comme de l’injustice et ne sont plus dans leur match, encaissant deux nouveaux buts aux 38ème et 39ème minutes (4-10).

Certainement agacé par la mauvaise prestation du corps arbitral, Mayulu est coupable d’un geste d’énervement sur un adversaire, ce qui lui vaut un deuxième carton jaune, synonyme d’exclusion. A quelques secondes du terme de cette rencontre, Dlimsi s’offre un doublé.

Le score final de 10-5 en faveur de Garges ne reflète pas la physionomie de la rencontre. Les deux équipes ont fourni une belle prestation et ont proposé de belles choses. Les joueurs parisiens se sont bien battus et méritaient nettement mieux. Il est rageant et très dommageable pour tous ceux qui s’entraînent dans la semaine, que le sort d’une rencontre soit lié à la qualité de l’arbitrage. Il faut espérer que l’observateur principal chargé de l’évaluation des arbitres de samedi a bien noirci son carnet…

Samedi prochain, le 17 novembre, le Sporting Club de Paris recevra les Corses de Bastia pour un match qu’il faudra absolument gagner pour espérer revenir dans la course au play-off.

 

Sporting Club de Paris 5-10 Garges Djibson

Buteurs du Sporting Club de Paris: Mayulu, Camara, Dlimsi x2, CSC

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 1 Voto
9.6
X