Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Le Consul Honoraire du Portugal à Lille, Bruno Cavaco a été invité au Consulat Général du Portugal à Paris, il y a deux semaines, pour rencontrer le nouveau Consul Général Carlos Oliveira, mais aussi pour évoquer une «incompatibilité» entre sa fonction de représentant du Portugal dans la région et d’élu local.

Déjà pour être nommé Consul Honoraire, Bruno Cavaco a du démissionner de ses mandats électifs à Lens. Mais il a à nouveau été candidat aux municipales de 2020 et a été à nouveau élu.

«Les autorités portugaises me demandant une nouvelle fois de choisir entre ma fonction de Consul et mes mandats électifs, j’ai informé le Maire de Lens, Sylvain Robert, que je souhaitais pour le moment privilégier la diplomatie à mes mandats électifs» explique Bruno Cavaco au LusoJornal, après avoir démissionner de ses fonctions.

Bruno Cavaco a été fondateur de la «Louvre Lens Vallée» avec le soutien de l’ancien Président d’Euratechnologies, Pierre de Saintignon, et a évoqué avec Sylvain Robert «mon souhait d’une nouvelle ambition numérique et culturelle à Lens au service du développement économique, de la formation et de l’emploi des habitants du Bassin Minier».

«Je suis très sensible au développement d’écosystèmes économiques autour du Louvre Lens pour avoir porté l’idée, suite à une mission de Lobbying à Bruxelles, auprès du Président de Région de l’époque, Daniel Percheron, et du Président de la Chambre des Métiers, Alain Griset, de création d’un pôle des métiers d’art et qui reste d’actualité avec l’implantation du Centre de conservation des Œuvres du Louvre sur Lens-Liévin (réserves nationales du Louvre)» explique Bruno Cavaco au LusoJornal. «L’attractivité du territoire de Lens Liévin passe aujourd’hui par son rayonnement à l’international».

C’est pourquoi Bruno Cavaco a organisé à cette intention, en novembre, une délégation du Corps Consulaire de Lille – Région Hauts-de-France – dont il assure aujourd’hui le secrétariat général – au Salon International des Métiers d’Art de Lens, en présence du Préfet de Région.

Le Président de la Commission des métiers d’art, n’est autre que l’artiste franco-portugais Paolo da Encarnação récemment élu Maire de sa ville, d’ailleurs originaire de la ville minière d’Aljustrel, au Portugal, et à qui la ville de Lens a fait don, l’année dernière, du Totem de l’Euro 2016.

En février dernier Bruno Cavaco a été à Lisboa et a rencontré la Secrétaire d’Etat aux Communautés Portugaises, Berta Nunes, et l’Ambassadrice de France à Lisboa, Florence Mangin, et les a invitées à ce salon.

 

Faire barrage à l’extrême droite

«Mon retour à Lens n’a pas été inutile, outre ma volonté de faire barrage à l’extrême droite, car le Maire de Lens, qui est aussi Président de l’agglomération de Lens Lievin, m’a écouté et a décidé de candidater Lens à Capitale Européenne de la Culture en 2028 qui permettra de renforcer le rayonnement international de l’ex Bassin Minier autour d’une ambition culturelle, touristique et de mémoire, fédérer les forces vives du territoire autour de cette candidature, accélérer le développement économique de nos écosystèmes et nous pouvons l’espérer attirer de nouveaux investisseurs» explique Bruno Cavaco.

Ce territoire, qui est classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, est aussi légitime pour être le lieu de rencontre entre la transition écologique et numérique et positionner Lens comme une «capitale verte et innovante» en Europe. «Pour cela, le développement des coopérations internationales devient incontournable pour le ce territoire en reconversion».

Et le Consul Honoraire du Portugal à Lille, qui est également Président-Fondateur du Comité France Portugal Hauts de France, envisage s’inspirer de l’exemple portugais. «Je dis souvent que Portugal est un très bel exemple à suivre pour un territoire qui souhaite renforcer son attractivité. Le label touristique Portugais ‘clean & safe’ repris par l’agence d’attractivité ‘hello Lille’ me donne complétement raison».

Bruno Cavaco souhaite donc mener à terme les projets qu’il a mis en place pendant ces dernières années – «un investissement salué de tous, côté Portugais comme Français» – avec le Comité France Portugal Hauts-de-France: création d’une délégation de la Chambre de commerce et d’industrie franco-portugaise Hauts-de-France, réalisation d’un Tournoi régional de football, saison croisée présidences européennes, Portugal business club….

«Nous avons coutume de dire en France que ‘choisir c’est renoncer’. Ce qui ne fonctionne pas avec moi et l’aidant que je suis d’une personne en situation d’handicap, suite à un AVC, l’a démontré à plusieurs reprises» explique le Consul Honoraire du Portugal. «Le choix de la diplomatie et d’une plus grande autonomie me donne en effet la possibilité d’agir à la fois pour le Portugal, la Région Hauts de France et le Territoire de Lens Liévin».

«Je dis toujours qu’un Consul honoraire d’un pays est aussi un ambassadeur de son territoire et les Lensois et les Lensoises pourront toujours compter sur moi. Lensois de cœur et de vie, fils de mineur, j’œuvre en effet, sous mes diverses casquettes, à chaque fois qu’il m’est possible pour servir et porter une ambition pour la ville et ses habitants».

D’ailleurs, «‘servir’ est l’adage de l’ensemble des Consuls honoraires de France et du Corps Consulaire de Lille – Région Hauts-de-France».

 

Comunidade
X