Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Donativos LusoJornal

 

Il est 22h30 ce dimanche 14 mars, on entame la dernière minute d’un match de handball à Montpellier entre la France et le Portugal, match comptant pour le Tournoi préolympique donnant accès aux équipes nationales terminant aux deux premières places du groupe de participer aux prochains Jeux Olympiques de Tokyo. La France gagne à 30 secondes de la fin de la rencontre par 28 à 27.

A ce moment de la partie, la France avait déjà son billet en poche pour le Japon. Au vu des autres résultats pendant le tournois, pour que la France soit éliminée il fallait perdre son dernier match contre le Portugal par plus de 8 buts d’écart.

Au milieu de la première mi-temps, le Portugal perdait par 11 à 6.

On se dit que les carottes sont cuites, d’autant plus que le gardien portugais ne faisait pas de miracles. C’est là que l’idée est venue à l’entraîneur portugais de changer de joueur à ce poste, faisant entrer Gustavo Capdeville.

On fait entrer aussi, le jeune prodige, André Gomes.

À la pause, le Portugal perd à peine par un petit but d’écart.

À l’entame de la deuxième mi-temps, au moment où l’équipe portugaise est en possession de ballon à l’attaque, l’entraîneur Paulo Pereira prend le risque de jouer sans gardien, ce qui permet d’attaquer avec un joueur de plus de champ.

Les minutes passent et à 30 secondes de la fin, tout semble perdu pour l’équipe portugaise, qui aurait pu assurer sa qualification lors du match précédent contre la Croatie. À un moment du match contre les Croates, le Portugal gagnait 16 à 10, la machine portugaise s’est enraillée et à quelques secondes de la fin de ce match capital, le Portugal cède la victoire par 25 à 24, alors qu’il avait gagné son premier match contre la Tunisie par 34 à 27.

À 30 secondes de la fin du match France-Portugal, la France a la victoire à sa portée.

Le Portugal récupère le ballon et marque, score à ce moment 28 à 28.

Les entraîneurs demandent une pause technique.

Il manque plus que 15 secondes

Le gardien français passe la balle à un de ses coéquipiers, les Portugais pressent les joueurs français, récupèrent le ballon… et marquent.

Les Français n’ont plus que 5 secondes. Ils se ruent à l’attaque, tirent et… la balle rentre dans la cage portugaise, toutefois un dixième de seconde avant, la fin du match avait sonné.

La France perd 29 à 28, mais est qualifiée.

Les joueurs portugais exultent.

Ce fut un match… ce fut un final dantesque, digne des meilleurs lignes d’Alexandre Dumas. Le Portugal se qualifie pour la première fois pour les Jeux Olympiques.

Victoire d’une équipe, victoire de la jeunesse, en forme, aussi, de remerciement à l’un des leurs, Alfredo Quintana, un des gardiens de l’équipe portugaise, décédé le 26 février dernier, à la suite d’un arrêt cardio-respiratoire.

 

Desporto
X