Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Cultura

 

 

L’artiste portugaise Angela da Luz, née à Funchal, mais installée en France depuis plusieurs années, a avancé avec son projet artistique d’intérêt général « Les déchets envahissent la classe », validé par la Mairie de Montesquieu-Volvestre, sur la pollution de la planète, la super consommation, le gaspillage et le recyclage.

Les œuvres d’art contemporain de l’artiste ont été exposées pendant le deuxième trimestre de 2022 dans la Salle d’arts du collège public Stella Blandy de Montesquieu-Volvestre, dans la région de Toulouse, pour les élèves de 3ème, afin de sensibiliser les jeunes à sa cause : « prendre soin et conscience de l’environnement ».

Cette urgence climatique est un « défi vital » pour Angela da Luz.

Les collégiens se sont inspirés du travail de l’artiste pour leurs épreuves de brevet blanc. Angela da Luz a confié au LusoJornal qu’elle a eu une « petite pensée » pour Stella Blandy, qui a été, justement, une écrivaine de Montesquieu-Volvestre et qui donne le nom au collège.

Les enseignants ont pu constater l’intérêt et l’importance de pouvoir ouvrir les dialogues et de s’interroger sur l’avenir de la planète à travers l’œuvre de la plasticienne qui utilise des matériaux de recyclage – bouchons de bouteilles, jouets, bois… etc.- pour créer artistiquement des œuvres d’art contemporain qu’ils appellent parfois « des jolies poubelles ».

Angela da Luz a remercié Joëlle Douarche, Maire Adjointe chargée de la culture à Montesqieu-Volvestre, et Lysianne Condy, la professeure d’art plastique du Collège Stella Blandy, avec laquelle elle a pu travailler, « pour leur investissement dans ce projet ».

On peut toujours admirer les œuvres d’art de l’artiste au Consulat du Portugal à Toulouse, au « Père Léon » hôtel et brasserie, à l’Esquirol, à 400 mètres du Capitole.

 

Donativos LusoJornal

 

X