0   +   5   =  

Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Le mercredi 12 juin, le collectif Lisbonne Café et Teófilo Chantre nous propose une nouvelle escale musicale lusophone, au Scenarium Paris, à Belleville, pour la sortie de son nouvel album «Lisbonne Café + Teófilo Chantre».

Le Cabaret Lisbonne Café, né au début de l’année 2016, à Paris, est le fruit de plusieurs rencontres, nourri de partages et d’affinités artistiques et guidé en permanence par la volonté de rester en marge de l’industrie musicale. À la suite des retrouvailles entre le guitariste portugais Nuno Estevens (aujourd’hui rentré au Portugal) et la chanteuse ex-lisboète Sylvie Selavy, auxquels s’est joint le contrebassiste Philippe Leiba, l’envie était venue d’aller plus loin. Rapidement le pianiste brésilien Julian Beccari a rejoint le projet en assumant la direction musicale. Par ailleurs, un pas décisif à été franchi lorsque le luso-crooner capverdien Teófilo Chantre a croisé le chemin de Lisbonne Café: le parcours musical, allant du Portugal au Brésil et en passant par le Cap Vert, était désormais tracé. C’est de là qu’a surgi la volonté d’enregistrer un premier EP. Grâce au financement participatif, Lisbonne Café + Teófilo Chantre a pu commencer les enregistrements en autoproduction.

Concomitamment, une pléiade de musiciens professionnels et respectés sur le marché est venue apporter sa contribution à Lisbonne Café + Teófilo Chantre: Fabrice Thompson, Valentino Ramos, Jacky Fourniret, Philippe de Sousa, le Bahianais Ney Veras (guitariste, batteur, chanteur et compositeur) et Tarcisio Pinto Gondim, auteur de nombreux arrangements et de la coproduction musicale.

Tous ces musiciens ont généreusement enrichi le son de cet album où figurent 11 thèmes, avec des reprises de Teófilo Chantre en duo avec Sylvie Selavy (“Roda Vida” et “Bola Azul”); deux thèmes inédits également en duo: «Le Chant de la pluie» (célèbre poème de Paul Verlaine, mis en musique par Teófilo Chantre, en version créole) et «Inútil falar», de Gilles Pemptroit, mis en musique par Teófilo Chantre; des compositions de Julian Beccari (extraits de poème de Fernando Pessoa); des textes et des compositions de Sylvie Selavy: «Fado Paris Lisboa», «Turista ocidental», «Morrer de Amor» (poème de Maria Teresa Horta), un thème de l’auteur-compositeur capverdien Nhelas Spencer et un fado traditionnel, «Lisboa, não sejas francesa».

Ainsi, le groupe Lisbonne Café revisite un répertoire de fados, de sambas et de mornas capverdiennes, mais crée aussi ses propres compositions, effectuant un parcours où les mots de Verlaine répondent à ceux de Fernando Pessoa ou de Maria Teresa Horta. L’énergie tour à tour nostalgique, joyeuse ou sensuelle, ainsi que le plaisir de jouer ensemble, est ce qui porte le collectif Lisbonne Café + Teófilo Chantre, dont le regard est toujours porté vers l’Autre.

Lisbonne Café + Teófilo Chantre

Le mercredi 12 juin, 19h30

Scenarium Paris

198 rue Saint Maur

75010 Paris

Métro Belleville

 

LusoJornal Artigos

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 3 Votos
6.7
X