Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Le gardien franco-portugais de Nîmes, Lucas Dias, a été sur le banc des remplaçants depuis le début de saison car le portier titulaire était Paul Bernardoni. Pourtant à la 9ème journée et sur un coup du sort, Lucas Dias a pu enfin disputer ses premières minutes.

Lors du match Lille-Nîmes (2-2), l’impensable s’est produit. Paul Bernardoni s’est blessé et a dû être remplacé à la 44ème minute de jeu par Lucas Dias. Une entrée inespérée et compliquée car les Nîmois affrontaient Lille, vice-Champion de France.

Lors de la seconde période, Lille, qui a été mené 2-1, a fini par trouver la faille après deux arrêts consécutifs du gardien lusodescendant. Ce fut également le premier but encaissé par le jeune portier franco-portugais. Le résultat final sera un match nul, 2-2, avec une bonne prestation de Lucas Dias qui pourrait être amené à jouer d’autres matchs si la blessure de Paul Bernardoni ne lui permet pas de revenir dans les deux prochaines semaines, quand la Ligue 1 reprendra après la trêve internationale.

Lucas Dias, âgé de 19 ans, s’est confié au LusoJornal après ce premier match.

 

Quelle est la sensation de réaliser son premier match en Ligue 1?

C’était une sensation mitigée, un peu la pression au départ, après on se met dans l’échauffement, les minutes passent, on enlève la chasuble et on sait qu’on va rentrer. On sait qu’on doit être prêt. Un peu de pression sur les premières minutes sur le terrain, mais après tu te mets dedans, tu penses à rien si ce n’est au match et d’essayer de faire le boulot.

 

C’est compliqué de rentrer à ce moment-là du match et face à Lille?

C’est un peu compliqué car on se dit qu’on n’a pas le droit de se rater sinon tout le monde le voit. Ça dure cinq minutes, mais après tu fais abstraction et tu fais ce que tu sais faire. Ça s’est bien passé aujourd’hui.

 

Et sur la sensation sur le terrain, que peut-on en dire?

J’ai adoré. C’est génial de rentrer sur le terrain avec une telle ambiance, avec plus de 30.000 spectateurs. C’était du jamais vu pour moi. C’était énorme! J’adore.

 

Vous avez fait de beaux arrêts…

J’ai fais des arrêts, mais un peu déçu car on aurait pu gagner. On aurait pu tuer le match, surtout avec une occasion qu’on a eue et qui ne passe pas loin du poteau adverse. Ça fait plaisir de faire des arrêts, mais comme il n’y a pas eu la victoire au bout, il y a ce petit goût amer à la fin du match. J’étais dégoûté sur le but car quand tu fais des arrêts, c’est pour éviter le but. Et là tu en fais un, deux et au troisième ça rentre, t’es dégoûté.

 

Sur la prestation, comment la jugeriez-vous?

Match correct avec des arrêts, et un jeu au pied correct. Mais sans plus. Le plus aurait été d’avoir sorti le ballon du 2-2. Là ça aurait été un très bon match.

 

Quels sont vos objectifs cette saison?

Avoir le plus possible de temps de jeu, mais en ne souhaitant pas le malheur de Paul. Je veux jouer, jouer, jouer, il n’y a rien de mieux.

 

D’où vous viennent vos origines portugaises?

De mon grand-père paternel, il est de Porto où il a passé 18 ans de sa vie, après il est venu en France. Mes parents sont nés à côté de Paris et moi je suis né à côté de Lyon. Français mais d’origine portugaise. Il y a 3-4 ans, je suis allé voir de la famille au Portugal que je n’avais jamais vu. J’ai pu les rencontrer. C’était ma première fois au Portugal et j’espère y retourner.

 

Vous suivez la ‘Seleção’?

J’adore la Sélection portugaise! Notamment Cristiano Ronaldo qui est un grand joueur! Je suis attentivement la Sélection, oui.

 

Vous pourriez faire une carrière comme Anthony Lopes qui a décidé de porter le maillot du Portugal?

Pourquoi pas, vu la carrière qu’il a faite, j’aimerai bien faire la même!

 

Si vous deviez choisir entre la France et le Portugal?

Je n’ai pas encore eu de choix à faire. Mais je pense qu’il devra y en avoir un. On verra bien.

 

LusoJornal Artigos
Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 5 Votos
9.1
X