Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.

Dans la vie il y a ceux qui aiment, qui souhaitent être toujours au-devant de la scène et ceux qui cherchent plutôt la discrétion, qui la cultivent même.

Luís Gonçalves fait partie de cette dernière catégorie. Et pourtant…

Notre collaboration personnelle avec LusoJornal remonte à il y a 7 ans, lors d’une commémoration de la Bataille de La Lys. Cela date presque du même moment, la collaboration de Luís Gonçalves avec LusoJornal.

Nous formons l’un des duos de votre journal papier, devenu depuis un journal sur internet. L’un écrit, l’autre prend les photos. Luís Gonçalves est le photographe.

Un article illustré par les photos de Luís Gonçalves est bien plus parlant.

Luís Gonçalves n’est pas photographe de profession. Il exerce dans l’imprimerie. Celle-ci étant parfois un bon tremplin pour la photo.

Luís Gonçalves est généreux. On pourrait même dire qu’il a plusieurs cordes à son arc. Il fait partie de l’Association Saint Vincent de Paul de Roubaix. Il accompagne des familles qui sont en détresse, tant personnellement que matériellement. Il distribue bénévolement des repas et vivres à ces familles. Il recueille un peu de tout, qui servira à participer à des braderies. L’argent récolté servant à faire des achats pour les nécessiteux que Saint Vincent de Paul accompagne.

Il a collaboré avec l’Association Catholique de Roubaix dans l’organisation des cérémonies en honneur de Notre-Dame de Fátima pendant de nombreuses années. Il est, selon le besoin, gardien de l’église St Martin, à Roubaix.

Il a fait partie de l’association «As Províncias de Portugal de Croix». Il y chantait et était son Trésorier.

Faire de la radio est l’une de ses autres passions, collaborant pendant des années avec João Barbosa dans l’émission matinale du dimanche sur radio RQC. Il se lève aux aurores pour animer conjointement, dès 7h00 du matin l’émission «A Voz de Portugal».

L’amour de la photo lui est venue grâce à un cadeau d’anniversaire reçu il y a de cela presque 3 décennies. La photo des monuments du Portugal est devenue un hobby.

Immortaliser des images est devenue une passion… l’une des passions de Luís Gonçalves.

Que du travail, que de l’énergie, en faisan parfois des dizaines, voir des centaines de photos d’un événement, alors qu’une seule est parfois publiée… quel dilemme lors du choix de la photo qui doit illustrer un article…

L’arrivée de LusoJornal sur internet est venue enrichir la presse portugaise en France, mais donne également plus de liberté à celui qu’écrit et aussi à celui qui fait les photos. Pour illustrer un article, plusieurs photos peuvent être publiées… plus de messages peuvent ainsi passer par l’illustration.

Dans un film, on met le plus souvent le réalisateur en évidence, toutefois bonne partie du succès d’un film vient de l’œil du Directeur de la photographie, de son regard, de la qualité des images. Ce même constat peut s’adapter au photographe. Une photo en dit plus parfois, qu’un long discours.

Il est difficile de tricher avec un photographe, lui qui capte l’environnement, le personnage, la mimique, le regard. On ne triche pas avec un photographe.

Merci Luís Gonçalves pour ta ténacité, l’énergie déployée pour qu’on arrive semaine après semaine à donner des informations sur une grande majorité d’événements en rapport avec les Portugais, qui ont lieu dans la région lilloise.

Le nombre d’événements photographiés par Luís Gonçalves est énorme, la qualité de la photo étant excellente.

Grâce à la photo de Luís Gonçalves, des événements, des lieux, des personnages sont là pour témoigner de la liaison du Portugal avec la région Hauts de France, de quoi faire des expositions sur ce thème. Pour que cela puisse voir le jour, manque un mécénat!

L’autre rêve de Luís Gonçalves est de pouvoir photographier avec un drone… une nouvelle approche de la photographie et de mise en lumière des éventements, les lieux, des personnes.

Les photos de Luís Gonçalves resteront aussi pour que plus tard on puisse nos étudier. La photo c’est la transmission, ce sont des traces qui restent pour l’avenir.

Luís Gonçalves… le travail est loin d’être fini, beaucoup reste à photographier: des événements, des lieux, des personnages…

 

 

Gostou deste artigo? Vote, participe!
Votação do Leitor 15 Votos
6.8
X