Uma senha ser-lhe-á enviada por correio electrónico.
Desporto

 

 

Auteur du but victorieux face à Reims (1-0), grâce à un coup-franc puissant inarrêtable, Roger NGwem a enfin démontré tout son talent sur cet exercice. Pour ces retrouvailles avec Chéron, le défenseur saint-maurien n’a que la victoire en tête face à Auxerre.

 

Roger, que gardez-vous de la victoire face à Reims (1-0) ?

On est content. Ce n’était pas un match si facile. Il fallait réussir une belle performance. On a su mettre les ingrédients pour. On a travaillé pour. A l’entraînement, on avait les différents aspects de la rencontre. En première période, on a su mettre de l’impact. On a eu des occasions et des situations. En deuxième, ils ont changé de système pour venir avec d’autres intentions. On a su faire bloc. Le fait que l’on est travaillé cet aspect. Cela nous a soulagé. Globalement, c’est à l’image de cette saison. On sait être solide et solidaire. Mais on pêche devant.

 

En tant que défenseur, savourez-vous plus le fait d’être solide ou le fait d’avoir marqué le but de la victoire ?

(Sourire) Au-delà du but, ce n’est pas comme si je marquais tout le temps. Si je peux le faire, je ne vais pas m’en priver. Mais, il est évident que j’ai aussi une satisfaction personnelle d’avoir été solide derrière. Mais je suis joueur. J’ai une part de frustration quand on n’arrive pas à mettre de la folie dans notre jeu sur les matchs. On a gagné et on a été solide. C’est le principal. Mais on a les qualités pour offrir mieux encore sur le terrain. J’en suis convaincu. Mais face à Reims, il n’y a rien à redire. On a été costaud quand il le fallait. Entreprenant quand on le devait. Il nous a manqué de la réussite. C’était important de ne pas perdre contre une équipe joueuse comme Reims.

 

Dans le groupe, comment expliquez-vous ce manque de réussite à certains moments ?

C’est ce qui nous a frustré dans notre saison. On est tout de même la meilleure défense du Groupe B. On a le moins de défaite (3). On a beaucoup de matchs avec des occasions. Mais on n’arrive pas à punir quand on doit punir.

 

Quelle suite donner à cette saison ?

On se doit de finir sur le podium. C’est le minimum. On ne veut pas finir cette saison avec des regrets. On aurait aimé être à la bagarre, en haut. Mais on va essayer de jouer les trouble-fêtes. Il ne faut pas cracher sur ce que l’on a fait cette saison. Certaines équipes voudraient être à notre place. Surtout dans cette poule-là. On va tout faire pour se rapprocher du haut du classement. On a à cœur de gagner à domicile. C’est super important. Avec la manière. Sur les derniers matchs, on commençait à proposer de bonnes choses. On veut rester sur cette dynamique positive. Il faut avoir des bases solides pour penser à l’avenir. On a un groupe qui n’a pas encore tout donné et qui peut être plus fort à l’avenir.

 

Avez-vous connu des périodes aussi longues sans victoire à domicile dans votre carrière ?

Je vais être honnête : non. C’est une longue période que l’on vit. C’est difficile à gérer. Tu ne perds pas, mais tu ne gagnes pas pour autant. Cette année, on a été mieux à l’extérieur qu’à domicile. C’est un comble. On a plus gagné de matchs à l’extérieur (6 contre 5). Mais on sait que l’on n’est pas trop loin de renouer avec le succès à la maison. On a souvent des matchs accrochés qui se jouent à des détails. C’est juste la réussite qui nous manque. On va tout faire pour mettre les ingrédients et réussir un grand match. On va essayer de battre Auxerre. Cela ferait 100% de victoires contre les réserves à domicile, cette année. Tout le monde n’y arrive pas.

 

Avez-vous un sentiment de revanche après le match aller et la défaite 2-0 ?

Forcément. On avait fait un non-match là-bas. On a eu trop de circonstances contre nous. Entre le rouge, la façon dont on prend le premier but. On a à cœur de se racheter et de produire un bon match de football. On est capable de le faire. Avec l’envie d’offrir une victoire à nos supporteurs frustrés… On peut les comprendre. Il faut qu’on leur apporte une raison de vibrer. Pour nous, les joueurs, c’est important de gagner à domicile. On est en territoire conquis.

 

Personnellement, on est obligé de parler de ce beau coup-franc face à Reims. Était-ce le moment ?

C’est un geste que j’apprécie. J’ai senti qu’il y avait la place pour le faire. J’ai vu le trou dans le mur. J’ai joué à l’instinct et à la force. C’est une belle récompense. Cela me démangeait. J’espère que c’est le premier d’une longue série. Cela va me donner des forces pour la fin de la saison. Je fonctionne au feeling. Je sais que j’ai le pied pour le faire. J’ai déjà eu des occasions pour le faire, j’ai manqué de réussite, mais cette fois, tout s’est bien passé. Il faut confirmer maintenant.

 

Donativos LusoJornal

 

X