Moment de poésie avec Pedro da Nóbrega

Cultura

 

Si nous inventions quelque issue

 

Si nous inventions quelque issue

Vers d’inédites avenues

D’autres parages que ceux promis

Par de navrantes prophéties

De ceux qui voudraient que s’instaure

L’immuable loi du plus fort

Une planète à dévaster

Une humanité sacrifiée

Pour l’appétit toujours vorace

Des inamovibles rapaces

Il nous faudrait nous résigner

A cette curie programmée

Au plus grand nombre le malheur

Pour les carnassiers l’impudeur

D’une terre ainsi rançonnée

Jusqu’à ce qu’elle soit ruinée

Le bonheur n’est pas le partage

Augurent ces sombres présages

L’égoïsme ainsi justifié

Des brigands les plus fortunés

Nous faudrait-il courber les reins

A cette inique loi d’airain

Ou refuser cette avanie

Cet abominable gâchis

Il flotte encore en nos esprits

Des rêves d’un autre acabit

Quand l’humain reprend le projet

Tant de richesses partagées

Que de ressources protégées

Quand l’intérêt se veut commun

Pour le bien de tout un chacun

D’aucuns diront que c’est chimère

Pire des mauvaises manières

Ceux-là même qui justifient

L’innommable piraterie

Qui met notre terre en danger

Au profit de privilégiés

Qui ne sont que minorité

A l’impudence accoutumés

Faut-il accepter cette loi

Où les voleurs deviennent rois

Quitte à ce que soit sacrifiée

Pour cela la communauté

Ou refuser de nous plier

Au dol ainsi légitimé

 

Pedro da Nóbrega

 

Donativos LusoJornal